Titres à revenu fixe 101 : les tenants et les aboutissants des ETF d’obligations globales américaines

Titres à revenu fixe 101 : les tenants et les aboutissants des ETF d’obligations globales américaines


Au 15 novembre, selon l’analyseur ETF Central, l’univers actuel des ETF à revenu fixe est vaste et diversifié, comprenant environ 619 offres.

Parmi ceux-ci, 345, soit environ 56 %, sont gérés passivement, ce qui signifie qu’ils suivent un indice spécifique plutôt que de s’appuyer sur des décisions de gestion active.

Au sein de cette catégorie, les ETF obligataires les plus populaires, en termes d’actifs sous gestion (AUM), incluent souvent des termes tels que « global » ou « total » dans leur nom.

Ces ETF sont, à bien des égards, la contrepartie à revenu fixe des ETF sur indices boursiers généraux ou globaux. Ils offrent une exposition à un large éventail d’obligations, encapsulant la diversité du marché obligataire dans un seul véhicule d’investissement.

Les ETF d’obligations globales américaines sont donc conçus pour les investisseurs à la recherche d’une solution globale et universelle pour leur allocation en titres à revenu fixe.

Ces fonds suivent généralement un indice de référence qui comprend un mélange d’obligations d’État, d’entreprises et d’autres types d’obligations, offrant une approche équilibrée de l’investissement obligataire.

Dans ce guide, nous examinerons le fonctionnement de ces ETF, ce qui en fait un choix approprié pour de nombreux investisseurs, et explorerons quelques alternatives pour ceux qui recherchent différents types d’exposition sur le marché obligataire.

Contents

Qu’est-ce qu’un ETF d’obligations globales ?

Un ETF obligataire global est un type de fonds négocié en bourse qui suit un indice général couvrant une partie importante du marché obligataire américain.

Un excellent exemple d’un tel indice est l’indice Bloomberg Aggregate Bond, souvent appelé « Agg ». Cet indice se caractérise par quelques caractéristiques notables :

  1. Il comprend une gamme de types d’obligations, tels que les bons du Trésor américain, les titres adossés à des créances hypothécaires (MBS) et les obligations d’entreprises de qualité investissement (notées BBB et plus).
  2. L’indice comprend des obligations ayant diverses échéances, allant de moins d’un an à plus de 20 ans. En moyenne, les obligations de l’Agg ont une maturité d’environ 8,5 ans et une durée d’environ 6 ans, la durée étant une mesure de la sensibilité du prix d’une obligation aux variations des taux d’intérêt.
  3. L’Agg se concentre principalement sur le marché obligataire national américain.

Cependant, l’Agg exclut certains types d’obligations, telles que les obligations à haut rendement de qualité non-investment (communément appelées junk bonds), les billets à taux variable, les prêts senior, les transactions séparées des intérêts enregistrés et des titres principaux (STRIPS), les titres du Trésor. Titres protégés contre l’inflation (TIPS) et obligations municipales exonérées d’impôt.

L’objectif principal de cet indice, et des ETF qui le suivent, est de fournir une exposition complète à l’ensemble du marché obligataire.

De la même manière que les investisseurs utilisent les ETF boursiers totaux à faible coût comme composants de base de leurs portefeuilles pour une large exposition au marché (« bêta bon marché »), les ETF qui suivent l’indice Bloomberg Aggregate Bond ont un objectif similaire dans le domaine des titres à revenu fixe.

Ils offrent aux investisseurs un moyen simple et rentable d’obtenir une exposition étendue à un large échantillon du marché obligataire américain.

Certaines options notables cotées au NYSE dans ce créneau incluent l’iShares Core US Aggregate Bond ETF (AGG) et le JPMorgan (NYSE 🙂 US Aggregate Bond ETF (BBAG), qui facturent des ratios de dépenses de seulement 0,03 % et 0,07 % respectivement.

Avantages des ETF d’obligations globales

Le principal avantage des ETF d’obligations globales réside dans leur capacité à offrir un moyen simple et peu coûteux de réduire la volatilité et les pertes dans un portefeuille.

Alors que beaucoup de gens supposent que les actions surperforment toujours les obligations, il y a eu des périodes importantes, comme la décennie perdue de 1999 à 2009, où les actions américaines ont sous-performé les obligations au milieu de bouleversements de marché comme la bulle Internet et la crise financière de 2008.

Croissance du portefeuille

De plus, les ETF d’obligations globales populaires comme AGG et BND offrent une excellente liquidité et diversification grâce à leurs milliers d’obligations.

Pour un investisseur individuel, parvenir à une telle diversification en achetant des obligations individuelles de gré à gré serait une tâche ardue. Ces ETF simplifient l’accès à une large gamme d’obligations via un seul ticker et avec des spreads acheteur-vendeur minimes.

Inconvénients des ETF d’obligations globales

Cependant, l’approche universelle de ces ETF peut également être considérée comme un inconvénient, notamment en ce qui concerne le risque de crédit et le risque de durée.

Concernant le risque de crédit, certains investisseurs pourraient trouver ces ETF trop conservateurs. Ils recherchent peut-être les rendements potentiellement plus élevés des obligations d’entreprises ou à haut rendement, tandis que d’autres peuvent préférer la sécurité d’un portefeuille entièrement composé de bons du Trésor.

En ce qui concerne le risque de durée, la durée moyenne d’environ 6 ans peut être préoccupante, en particulier dans un environnement de hausse des taux d’intérêt, comme ce fut le cas en 2022. Les obligations de durée plus longue ont tendance à être plus sensibles aux variations des taux d’intérêt, ce qui entraîne des risques importants. pertes dans de telles conditions.

De plus, la nature passive de ces ETF signifie qu’ils n’ont pas la capacité de procéder à des ajustements tactiques ou d’adopter des positions défensives en réponse aux fluctuations du marché, une flexibilité que possèdent les fonds gérés activement.

Pour compenser ces limitations, les investisseurs peuvent associer des ETF obligataires globaux comme AGG avec un ETF obligataire géré activement via une stratégie « core and explore » pour leur allocation à titres à revenu fixe.

Par exemple, on pourrait utiliser BBAG pour 75 % de son allocation à titres à revenu fixe, tout en ajoutant l’ETF JPMorgan Ultra-Short Income (JPST) géré activement. Ce dernier facture 0,18 % et est capable d’ajuster tactiquement ses avoirs en fonction des conditions du marché, réduisant ainsi la volatilité et le risque.

Ce contenu a été initialement publié par nos partenaires d’ETF Central.