Qu’est-ce qui différencie les ETF de dividendes de WisdomTree ?

Qu’est-ce qui différencie les ETF de dividendes de WisdomTree ?


L’approche typique de la plupart des ETF à dividendes peut en effet sembler contre-intuitive. Ces fonds commencent souvent par identifier des actions offrant des rendements élevés ou ayant un historique de dividendes croissants – des caractéristiques qui suggèrent des fondamentaux solides.

Cependant, le processus prend souvent une tournure contradictoire lorsque ces actions sont ensuite pondérées en fonction de la capitalisation boursière. Je pense que la pratique courante de pondération en fonction de la capitalisation boursière pourrait diluer l’essence même d’une stratégie axée sur les dividendes.

Si l’intention est d’isoler les actions sur la base de fondamentaux distincts, tels que des rendements plus élevés ou une croissance constante des dividendes, il semble contre-productif d’accorder ensuite davantage d’importance aux plus grandes entreprises, comme cela serait le cas dans un ETF à indice de marché large.

De même, une pondération égale arbitraire ne correspond pas toujours à l’objectif de maximiser les revenus de dividendes ou la croissance. Cela ressemble plutôt à une tentative de diversification malavisée et superficielle.

L’approche de WisdomTree contraste avec ces méthodes. Connu pour sa vaste gamme d’ETF basés sur des dividendes, WisdomTree a gagné en reconnaissance en employant une stratégie appelée « indexation fondamentale ». C’est en partie grâce à cela que l’entreprise a récemment atteint 100 milliards de dollars d’actifs sous gestion, une étape remarquable.

Voyons comment l’approche à contre-courant de WisdomTree en matière d’indexation les a distingués et ce que cela signifie pour les investisseurs recherchant une exposition à leurs ETF de dividendes.

Indexation pondérée par la capitalisation boursière ou fondamentale

L’utilisation généralisée de l’indexation pondérée en fonction de la capitalisation boursière dans les ETF est largement due à ses avantages pratiques. Cette méthode est rentable, simple à construire et facile à autoriser et à suivre pour les fournisseurs d’ETF.

De plus, les indices pondérés en fonction de la capitalisation boursière impliquent une rotation minimale, ce qui contribue à leur efficacité globale. La base fondamentale de cette approche est simple : le prix d’une action multiplié par le nombre d’actions en circulation doit refléter les attentes consensuelles du marché à l’égard de cette action.

En revanche, l’indexation fondamentale adopte une approche différente, allant au-delà de la capitalisation boursière comme seul critère de sélection et de pondération des titres.

Comme son nom l’indique, l’indexation fondamentale se concentre sur les caractéristiques financières intrinsèques d’une entreprise, telles que les bénéfices, les dividendes, les flux de trésorerie ou le rendement des capitaux propres. Ces mesures sont considérées comme des indicateurs clés de la santé financière et du potentiel de croissance d’une entreprise.

La logique derrière l’indexation fondamentale repose sur l’hypothèse selon laquelle ces fondamentaux financiers sont plus révélateurs de la véritable valeur d’une entreprise que de sa capitalisation boursière.

Contrairement à l’indexation en fonction de la capitalisation boursière, qui peut parfois surpondérer les actions surévaluées ou sous-pondérer les actions sous-évaluées en se basant uniquement sur les fluctuations des prix du marché (la récente nature très lourde du Nasdaq-100 en est un excellent exemple), l’indexation fondamentale vise à s’aligner plus étroitement sur la véritable valeur économique sous-jacente d’une entreprise.

Il est important de noter que l’indexation fondamentale n’est pas la même chose que la gestion active. Aucun gestionnaire de fonds ne prend de décisions discrétionnaires concernant l’achat, la vente ou le rééquilibrage. Au lieu de cela, le processus reste systématique et fondé sur des règles, mais les critères d’inclusion et de pondération dans l’indice sont basés sur des données financières fondamentales plutôt que sur la seule capitalisation boursière.

En bref, la conviction qui sous-tend l’indexation fondamentale est que ces indicateurs financiers constituent un meilleur indicateur de la valeur intrinsèque d’une entreprise que sa capitalisation boursière.

Un exemple avec DGRW

Le WisdomTree US Quality Dividend Growth Fund (DGRW) constitue un cas exemplaire de l’efficacité de l’indexation fondamentale lorsqu’elle est exécutée correctement. Cet ETF suit l’indice WisdomTree US Quality Dividend Growth, qui utilise une approche distinctive pour construire son portefeuille :

  1. Point de départ: Cela commence par les sociétés de l’indice WisdomTree US Dividend Index, en se concentrant spécifiquement sur celles dont la capitalisation boursière est de 2 milliards de dollars ou plus.
  2. Sélection d’entreprise: Parmi ce groupe, l’indice sélectionne les 300 premières entreprises. Pour la croissance, l’indice examine les attentes de croissance des bénéfices à long terme. Pour la qualité, il examine le rendement moyen historique des capitaux propres et le rendement des actifs sur trois ans.
  3. Schéma de pondération: Enfin, l’indice pondère les composants en fonction des dividendes qu’ils devraient verser au cours de l’année à venir, calculés sur la base du dernier dividende déclaré.

Malgré un ratio de dépenses relativement plus élevé de 0,28 %, DGRW a affiché des performances impressionnantes. De 2014 au 31 décembre 2023, DGRW a réussi à surperformer l’ETF SPDR S&P 500 (SPY (NYSE :)), offrant un rendement annualisé de 12,02 % contre 11,93 % pour SPY.

De plus, DGRW a présenté un écart type de 14,33 % contre 15,16 % pour SPY, ce qui indique une volatilité plus faible. Les rendements globaux ajustés au risque étaient également supérieurs pour DGRW à 0,78, contre 0,74 pour SPY.

Croissance du portefeuille

Une analyse de régression factorielle de DGRW révèle également des charges statistiquement significatives sur les facteurs de rentabilité (RmW) et d’investissement (CmA).

Résumé de la régression factorielle

Résumé de la régression factorielle

Il s’agit d’un aspect important pour les investisseurs car il suggère que la performance de DGRW peut être partiellement attribuée à son exposition à des sociétés rentables qui investissent de manière prudente.

Ces charges indiquent que DGRW n’est pas seulement un jeu de croissance des dividendes, mais qu’il capture également efficacement des éléments de qualité et de croissance dans son processus de sélection, validant ainsi l’approche d’indexation fondamentale utilisée dans sa construction.

Ce contenu a été initialement publié par nos partenaires d’ETF Central.