Pourquoi les personnes les plus incompétentes deviennent parfois des leaders : John Mattone Global, Inc.

Pourquoi les personnes les plus incompétentes deviennent parfois des leaders : John Mattone Global, Inc.

[ad_1]

Les organisations propulsent les personnes incompétentes à des postes de direction car elles se soucient trop des premières impressions et se fient trop à l’intuition. Nous considérons des traits comme le narcissisme, la confiance non fondée et le charisme brut comme des traits de leadership pertinents. Au lieu de nous fier à notre instinct, nous devrions nous concentrer sur des qualités de leadership telles que l’humilité, la compétence et l’intégrité.

« Les leaders faibles et incompétents agissent comme des leaders forts. » – Tom Pepinsky.

Les humains aiment les leaders forts. La force nous attire parce que nous croyons qu’elle augmente les chances de succès. Pourquoi promouvons-nous tant de personnes incompétentes à des postes de direction ? La raison pour laquelle le niveau de compétence de nombre de nos dirigeants est douteux est que nous ne pouvons pas faire la distinction entre la force réelle et la bravade, la compétence et la confiance. Nous ne sommes pas particulièrement doués pour repérer les véritables qualités de leadership chez les gens.

Les gens avec une fausse confiance peuvent nous tromper.

Des considérations politiques peuvent également jouer un rôle dans le placement de personnes incompétentes à des postes de direction. La politique est toujours un facteur, que ce soit au niveau organisationnel ou sur la scène nationale. La politique peut également compliquer la dénonciation et la révélation de l’incompétence du leadership.

« Si nous disons que les dirigeants sont incompétents, nous allons alimenter des partis extrémistes, populistes, xénophobes et ultra-nationalistes. » – José Manuel Barroso.

Du point de vue du coaching en leadership, l’équation de l’incompétence en leadership est un peu plus simple. Voici un bref aperçu des raisons pour lesquelles nous permettons à des personnes incompétentes de nous diriger.

Confondre compétence et confiance

Nous sommes génétiquement codés en dur pour considérer la confiance comme un signe de force. Les personnes ayant une fausse confiance se présentent comme un matériau de leadership naturel, et malheureusement, nous tombons dans le panneau. Qui n’aime pas un leader qui ne se laisse pas intimider par les défis et qui va audacieusement pour le meurtre proverbial ?

Cependant, étant si épris de confiance, nous ignorons les statistiques et la science qui montrent qu’il n’y a presque pas de chevauchement entre la façon dont les bonnes personnes pensent qu’elles sont à quelque chose et à quel point elles sont bonnes en réalité.

Notre amour pour les individus charismatiques

Le coaching de leadership comprend et apprécie le rôle du charisme dans le leadership. L’explosion des médias de masse a transformé le charisme en une capacité essentielle qui permet aux individus de gagner leur vie à eux seuls.

Cependant, les qualités qui font le succès d’une personnalité médiatique ne font pas nécessairement de la même personne un bon leader.

L’attrait du narcissique

La domination des médias de masse a contribué à la montée en puissance de personnes célèbres simplement pour être célèbres. Nous avons tendance à mal interpréter le narcissisme comme une forme extrême de confiance en soi. Les gens qui s’admirent attirent les jeunes. Ils présentent leur succès qui s’ensuit comme la preuve qu’ils sont, en effet, aussi grands qu’ils le croient.

La montée de la célébrité sur les réseaux sociaux est la preuve de notre incapacité à lire et à résister au narcissisme.

Comment empêcher les personnes incompétentes de devenir des leaders ?

Le coaching exécutif consiste à cultiver et à développer de véritables qualités de leadership. La clé pour repérer un candidat à la direction incompétent est de regarder au-delà de l’apparence tape-à-l’œil et du comportement confiant.

Maintenir l’objectivité

Autant certaines personnes nous éblouissent par leur confiance, leur bravade et leur narcissisme, autant nous pouvons nous forcer à regarder au-delà de cette façade. Il est facile de se recentrer sur les traits de leadership qui comptent. Le coaching exécutif valorise l’intégrité, l’humilité et la compétence.

Les yeux d’un expert peuvent également repérer des compétences de leadership moins évidentes qui constituent la base d’un leadership intelligent. Un spécialiste du coaching en leadership peut remarquer la conscience de soi et l’intelligence émotionnelle chez les gens.

Si nous ignorions nos premières impressions et nous concentrions sur la substance derrière la façade, nous aurions un pourcentage plus élevé de femmes dirigeantes et des organisations plus efficaces. Ce serait une aubaine importante du point de vue du coaching d’affaires.

Apprendre à se méfier de l’instinct

Les instincts sont difficiles (mais pas impossibles) à passer outre. L’intuition n’est pas un aussi grand conseiller que nous le pensons. Se concentrer sur les vrais traits de leadership ne signifie pas qu’il faut oublier les premières impressions. Ils comptent dans une certaine mesure, mais nous ne devons pas leur accorder un poids disproportionné.

Notre intuition ment souvent et il est facile de tromper. Nous pouvons reconnaître sa présence, mais nous ne devrions pas trop lire ce qu’elle nous dit.

Les professionnels du coaching d’entreprise s’accordent à dire qu’en améliorant les compétences des dirigeants qu’ils embauchent ou promeuvent, les dirigeants peuvent améliorer les performances de leurs organisations, faciliter la mise à l’échelle et faciliter la flexibilité.

opportunité de leadership

Retour au blog

[ad_2]