Les obligations prolongent leur rallye face aux craintes d’une crise bancaire

Les obligations prolongent leur rallye face aux craintes d’une crise bancaire

[ad_1]

Les prix des obligations ont continué de rebondir la semaine dernière alors que les investisseurs craignaient que les turbulences du secteur bancaire ne se propagent.

Les obligations d’État des marchés développés hors États-Unis ont affiché le gain le plus important pour les principales classes d’actifs au cours de la semaine de négociation jusqu’au vendredi 17 mars, sur la base d’un ensemble de procurations ETF. Les actions et les obligations américaines ont également augmenté tandis que les actions et les matières premières étrangères ont subi les pertes les plus importantes.

Le SPDR® Bloomberg International Treasury Bond ETF (NYSE 🙂 a rebondi de 3,4 % la semaine dernière. Le gain a été en partie alimenté par un dollar américain plus faible sur les marchés des changes. Le a chuté pour une troisième semaine alors qu’il s’échangeait près de son plus bas niveau en près d’un an.

Graphique hebdomadaire BWX

Le plus grand perdant la semaine dernière : les actions étrangères des marchés développés ex-US Vanguard Developed Markets Index Fund (NYSE 🙂 ont chuté de 2,0 %.

Les actions américaines, en revanche, ont augmenté la semaine dernière. Vanguard Total Stock Market Index Fund ETF Shares (NYSE 🙂 a récupéré certaines des fortes pertes enregistrées la semaine précédente avec un rallye de 1,0 %.

Malgré le rallye de la semaine dernière sur les actions américaines, les traders de JP Morgan signalent que les actions sont toujours vulnérables. « A plus long terme, pour réaliser une reprise, nous avons besoin d’une inflation sensiblement inférieure (disons 3,5% ou moins), d’une accélération des bénéfices et d’une résolution de la crise bancaire », écrivent-ils. À court terme, cependant, des macro-vents contraires se profilent. « Une récession semble être une certitude compte tenu de la crise bancaire et de l’attente de l’émergence d’autres ‘inconnues inconnues’. Ensemble, cela ressemble à un autre rallye du marché baissier plutôt qu’au début d’un nouveau marché haussier.

L’indice du marché mondial (GMI.F) a augmenté la semaine dernière, rebondissant modestement avec un gain de 0,5 % après une forte baisse précédemment. Cet indice de référence non géré détient toutes les principales classes d’actifs (à l’exception des liquidités) dans les pondérations de la valeur marchande via les ETF et représente une mesure concurrentielle pour les stratégies de portefeuille multi-classes d’actifs.

Rendements totaux hebdomadaires des FNB GMI

Rendements totaux hebdomadaires des FNB GMI

Toutes les grandes classes d’actifs ont continué d’afficher des pertes pour la tendance sur un an. Le plus gros perdant sur un an: les actions immobilières mondiales via Vanguard Global ex-US Real Estate Index Fund ETF Shares (NASDAQ :), qui ont clôturé en baisse de près de 22% vendredi par rapport au niveau de l’année précédente après prise en compte des distributions.

GMI.F est également dans le rouge avec une perte de 8,9% sur les 12 derniers mois.

Rendements totaux annuels des FNB GMI

Rendements totaux annuels des FNB GMI

La comparaison des principales classes d’actifs à travers une lentille de prélèvement continue de montrer des baisses relativement fortes par rapport aux sommets précédents pour les marchés du monde entier. La baisse la plus faible à la fin de la semaine dernière : les bons du Trésor américain indexés sur l’inflation (NYSE :), qui ont terminé la semaine avec une perte de 10,9 % du pic au creux.

Historiques de distribution des prélèvements

Historiques de distribution des prélèvements

[ad_2]