Les ETF d’actions ont attiré 10,0 milliards de dollars d’entrées nettes au cours de la semaine des flux de fonds

Les ETF d’actions ont attiré 10,0 milliards de dollars d’entrées nettes au cours de la semaine des flux de fonds


Les investisseurs ont été des acheteurs nets d’actifs de fonds (y compris ceux des fonds conventionnels et des ETF) pour la septième semaine consécutive, injectant un montant net de 52,8 milliards de dollars pour la semaine de flux de fonds LSEG Lipper terminée le mercredi 6 décembre, mais le chiffre global est un peu trompeur.

Les investisseurs du fonds étaient des acheteurs nets de fonds du marché monétaire (+54,7 milliards de dollars) et de fonds d’actions (+663 millions de dollars) tout en étant des racheteurs nets de fonds à actifs mixtes (-1,0 milliards de dollars), de fonds à revenu fixe (-837 millions de dollars), de fonds alternatifs (- 370 millions de dollars) et des fonds de matières premières (-275 millions de dollars) pour la semaine.

Contents

Récapitulatif du marché

Après une forte hausse des actions et des titres à revenu fixe en novembre – aidée par une baisse de 51 points de base (pdb) pour le mois – certains investisseurs en actions ont décidé de prendre une légère pause au cours de la première semaine de décembre. Cela leur donnerait l’occasion d’examiner le rapport sur l’emploi non agricole de novembre, qui doit être publié plus tard dans la semaine, ainsi que la décision et les commentaires de la Réserve fédérale sur les taux d’intérêt de décembre, dont la publication est prévue le 13 décembre. Selon l’outil CME FedWatch, les traders à terme des fonds fédéraux sont il existe une probabilité de 97,5 % que la Fed maintienne son taux cible actuel entre 5,25 % et 5,50 %.

Du côté des actions nationales de l’équation, l’indice (+2,67 %) a enregistré le rendement le plus fort des indices américains généraux souvent suivis, suivi par l’indice (+1,76 %) et l’indice (-0,03 %). Les (-0,78%) enregistrent les pertes les plus importantes du groupe. À l’étranger, l’indice Total Return (+1,30%) reste en tête du classement des indices internationaux larges et souvent suivis, suivi du (+0,41%) et du (+0,50%). Pendant ce temps, le (-2,20%) a enregistré les seules pertes du sous-groupe pour la semaine de flux.

L’indice Bloomberg US Aggregate Bond (+1,14 %) a surperformé l’indice Bloomberg Municipal Bond (+0,92 %) et l’indice Morningstar LSTA US Leveraged Loan (+0,29 %) pour la semaine des flux de fonds.

Au cours de la semaine, la courbe des rendements du Trésor s’est généralement déplacée vers le bas, le {{ connaissant la seule augmentation, n’augmentant que d’un point de base. Le rendement du Trésor à 10 ans a encore chuté de 15 points de base pour la semaine, s’établissant à 4,12 % (sa valeur de clôture la plus basse depuis le 31 août). La courbe des rendements des bons du Trésor américain est restée inversée, avec un écart de rendement des bons du Trésor à 10 ans (-48 pb) s’élargissant de 11 pb au cours de la semaine.

Le jeudi 30 novembre, l’indice Dow Jones a augmenté de 520 points pour atteindre sa valeur de clôture la plus élevée depuis près de deux ans alors que les actions américaines ont affiché leurs meilleurs rendements mensuels depuis plus d’un an, aidées par une décélération de l’inflation, une baisse des rendements obligataires et des espoirs de des baisses de taux en 2024. Les investisseurs ont été encouragés par un rapport montrant que l’inflation a continué de ralentir en octobre. La mesure inflationniste privilégiée par la Fed, l’indice des prix des dépenses de consommation personnelle, a augmenté de 3,5% sur un an en octobre, contre 3,7% en septembre. Sur le front de l’emploi, les nouvelles inscriptions au chômage ont augmenté la semaine précédente – ce qui indique que le marché du travail américain continue de se calmer – avec de nouvelles inscriptions grimpant de 7 000 à 218 000.

Les actions américaines ont poursuivi leur ascension vendredi 1er décembre, le Dow Jones Industrial Average clôturant au-dessus de la barre des 36 000 pour la première fois depuis le 13 janvier 2022. Les trois principaux indices généralistes ont enregistré leur cinquième semaine consécutive de rendements positifs. bien que l’Institute for Supply Management (ISM) ait signalé que l’indice des directeurs d’achats manufacturiers de novembre s’est contracté pour le treizième mois consécutif, au même rythme qu’en octobre (46,7 %). Malgré ces chiffres encourageants, le président de la Réserve fédérale, Jerome Powell, a déclaré : « Nous sommes prêts à resserrer davantage notre politique si cela devient approprié. » Néanmoins, le rendement du Trésor à 10 ans a chuté de 15 points de base sur la journée à 4,22 %.

Les trois indices généraux américains ont terminé en baisse lundi 4 décembre, l’indice Russell 2000 s’opposant à la tendance – en hausse de 1,04 % – alors que les investisseurs ont tempéré leur récent enthousiasme pour une éventuelle réduction des taux d’intérêt au début de 2024 après le fort rallye des actions en novembre et au-delà. des données sur l’emploi devraient être publiées vendredi. Le rendement du Trésor à 10 ans a augmenté de six points de base à 4,28 %.

Le DJIA et le S&P 500 ont enregistré de légères pertes consécutives mardi 5 décembre, après que le ministère du Travail a annoncé que les offres d’emploi aux États-Unis étaient tombées en octobre à 8,7 millions, leur plus bas niveau en 28 mois, contre 9,4 millions révisés en octobre. – ajoutant une preuve supplémentaire du refroidissement du marché du travail. Par ailleurs, le baromètre ISM des services a rebondi à 52,7% en novembre contre 51,8% en octobre, dépassant les attentes des analystes de 52,4%. La dégradation par Moody’s des notes de crédit du gouvernement chinois a mis en lumière les difficultés auxquelles est confrontée la deuxième économie mondiale et a pesé sur ses indices locaux, l’indice Shanghai Composite ayant cédé 1,79 % sur la journée. Le rendement du Trésor à 10 ans a baissé de 10 points de base à 4,18 %.

Les actions américaines ont terminé en baisse mercredi 6 décembre, après qu’ADP a publié un chiffre de l’emploi dans le secteur privé plus faible que prévu, les entreprises américaines ayant créé 103 000 nouveaux emplois en novembre, manquant les attentes des analystes de 128 000. Le rendement du Trésor à 10 ans a baissé de six points de base pour clôturer la semaine des flux de fonds à 4,12 %, soit sa valeur de clôture la plus basse depuis le 31 août. Les traders à terme sur les fonds de la Fed tablaient sur une probabilité de 61,8 % que la Fed réduise son taux cible d’ici mars. , selon le groupe CME (NASDAQ :).

Fonds d’actions négociés en bourse

Les ETF d’actions ont enregistré des entrées nettes pour la dixième semaine consécutive, attirant un peu moins de 10,0 milliards de dollars pour la semaine de flux de fonds la plus récente. Les participants autorisés (AP) ont été des acheteurs nets d’ETF d’actions nationales (+ 10,5 milliards de dollars), injectant également de l’argent pour la dixième semaine consécutive, tandis que les ETF d’actions non nationales ont connu des sorties nettes pour la première semaine sur cinq, restituant 526 millions de dollars la semaine dernière. .

Les ETF d’actions du secteur national (+3,8 milliards de dollars) ont observé les entrées nettes les plus importantes des macro-groupes d’ETF d’actions pour la semaine des flux de fonds, suivis par les ETF à grande capitalisation (+3,0 milliards de dollars) et les ETF multi-capitalisations (+1,6 milliard de dollars). Pendant ce temps, les ETF des marchés internationaux développés (-527 millions de dollars) ont subi des sorties nettes, surpassées par les ETF d’actions du secteur mondial (-20 millions de dollars) et les ETF des marchés mondiaux développés (+7 millions de dollars) des macro-groupes.

Fonds alternatifs négociés en bourse, fonds de matières premières et fonds à actifs mixtes

Les ETF alternatifs (+156 millions de dollars) ont enregistré les entrées nettes les plus importantes parmi les autres macro-classifications basées sur des actions, suivis par les ETF à actifs mixtes (+53 millions de dollars) et les ETF sur matières premières (-193 millions de dollars) pour la semaine.

Fiducie ETF SPDR S&P 500 (ASX 🙂 (ESPIONNER+6,8 milliards de dollars) et FNB iShares Russell 2000 (NYSE 🙂 (IWM, +1,0 milliard de dollars) a attiré les plus gros montants d’argent frais net de tous les FNB d’actions individuelles et basés sur des actions. À l’autre extrémité du spectre, FNB iShares MSCI USA facteur de qualité (NYSE 🙂 (LEQUEL-2,9 milliards de dollars) ont connu les rachats nets individuels les plus importants et FNB iShares MSCI USA Min Vol Factor (NYSE 🙂 (USMV-1,2 milliard de dollars) a subi les deuxièmes rachats nets les plus importants de la semaine.

Fonds à revenu fixe négociés en bourse

Pour la première semaine sur neuf, les ETF à revenu fixe imposables ont connu des sorties nettes, rapportant 1,7 milliard de dollars cette semaine. Les AP étaient des acheteurs nets d’ETF à haut rendement (+ 1,5 milliard de dollars), d’ETF de dette des marchés émergents (+ 828 millions de dollars) et d’ETF à revenu fixe du gouvernement et du Trésor (+ 274 millions de dollars), tout en étant des racheteurs nets d’ETF à court/intermédiaire du gouvernement et du Trésor ( -3,7 milliards de dollars) et les ETF à revenu fixe imposables nationaux généraux (-684 millions de dollars).

ETF iShares JP Morgan USD Emerging Markets Bond (NASDAQ 🙂 (OGE+853 millions de dollars), FNB iShares iBoxx $ obligations d’entreprises à haut rendement (NYSE 🙂 (HYG +829 millions de dollars), et ETF sur les bons du Trésor américain à 3 mois (NASDAQ 🙂 (TBIL, +821 millions de dollars) ont attiré les plus gros montants d’argent frais net de tous les FNB à revenu fixe imposables pour les particuliers. Entre-temps, FNB d’obligations du Trésor iShares 1-3 ans (NASDAQ 🙂 (TIMIDE-1,5 milliard de dollars) et FNB iShares iBoxx $ Investment Grade Corporate Bond (NYSE 🙂 (LQD-1,5 milliard de dollars) a restitué les rachats nets individuels les plus importants de la semaine.

Les ETF d’obligations municipales ont connu des sorties nettes pour la première semaine en 13, mais n’ont restitué que 6 millions de dollars cette semaine. FNB iShares National Muni Bond (NYSE 🙂 (condensé+ 104 millions de dollars) a connu la plus grande collecte d’argent frais net des ETF d’obligations municipales, tandis que l’iShares iBonds Dec 2023 Term Muni Bond ETF (NYSE 🙂 (IBML-391 millions de dollars) ont connu les rachats nets les plus importants du sous-groupe.

Fonds d’actions conventionnels

Les investisseurs en fonds conventionnels (ex-ETF) ont été des vendeurs nets de fonds d’actions pour la quatre-vingt-quinzième semaine consécutive, avec un rachat de 9,3 milliards de dollars, le macro-groupe affichant un rendement de marché de 0,48 % pour la semaine des flux de fonds. Les fonds d’actions nationales – qui ont subi des rachats nets d’un peu moins de 6,8 milliards de dollars (leurs plus importantes sorties nettes hebdomadaires depuis le 21 décembre 2022) – ont connu leur quatre-vingt-seizième semaine consécutive de sorties nettes tout en affichant une hausse de 0,83 % en moyenne pour les flux de fonds. semaine. Les fonds d’actions étrangères, affichant une perte de marché hebdomadaire de 0,04% en moyenne, ont observé leur trente-neuvième semaine consécutive de sorties nettes, restituant un peu moins de 2,6 milliards de dollars cette semaine.

Du côté des actions nationales, les investisseurs en fonds ont été des racheteurs nets de fonds de grande capitalisation (-2,8 milliards de dollars), de fonds de moyenne capitalisation (-1,2 milliard de dollars) et de fonds de revenus d’actions (-1,0 milliard de dollars). Les investisseurs du côté des actions non nationales ont été vendeurs nets de fonds des marchés développés internationaux (-1,5 milliard de dollars) et de fonds d’actions du secteur mondial (-428 millions de dollars) pour la semaine.

Fonds alternatifs conventionnels, fonds de matières premières et fonds mixtes

Les fonds de matières premières (-82 millions de dollars) ont connu les sorties nettes les plus faibles parmi les autres macro-classifications basées sur des actions, suivis par les fonds d’actions alternatives (-526 millions de dollars) et les fonds à actifs mixtes (-1,1 milliards de dollars) pour la semaine.

Fonds à revenu fixe conventionnels

Les fonds obligataires imposables (ex-ETF) ont enregistré des entrées nettes pour la première semaine de l’année 13, encaissant 987 millions de dollars la semaine dernière, tout en affichant un rendement du marché de 0,79 % en moyenne pour la semaine des flux de fonds. Le macrogroupe des fonds de qualité investissement à court/intermédiaire a connu les entrées nettes les plus importantes de la semaine, avec 715 millions de dollars, suivi par les fonds à haut rendement (+525 millions de dollars) et les fonds gouvernementaux et du Trésor à court/intermédiaire (+125 millions de dollars). Les fonds à revenu fixe du gouvernement et du Trésor (-390 millions de dollars) ont subi les rachats nets les plus importants, surpassés par les fonds de dette des marchés émergents (-93 millions de dollars) et les fonds de revenu mondiaux (-52 millions de dollars).

Le groupe de fonds d’obligations municipales a enregistré un gain de marché de 0,90 % en moyenne au cours de la semaine des flux de fonds (leur sixième hausse hebdomadaire consécutive du marché), mais a subi des sorties nettes pour la dix-huitième semaine consécutive, restituant 139 millions de dollars cette semaine. Les catégories Fonds de dette municipale générale et assurée (+162 millions de dollars) et Fonds de dette municipale de Californie (+63 millions de dollars) ont enregistré les entrées nettes les plus importantes du groupe. La catégorie des fonds de dette municipale intermédiaire a connu les sorties nettes les plus importantes du groupe, restituant 98 millions de dollars, surpassée par les fonds de dette municipale à court terme (-89 millions de dollars).