Le Nasdaq 100 et le Dow Jones divergent

Le Nasdaq 100 et le Dow Jones divergent

[ad_1]

Les indices boursiers américains ont reçu une nouvelle impulsion à la baisse vendredi en raison des craintes concernant la viabilité de la Deutsche Bank (ETR :). C’est l’élan récent du stress bancaire dans lequel nous nous trouvons depuis trois semaines. Les signaux techniques que forment le 30 et le Nasdaq100 sont opposés, ce qui est alarmant. Les indices ne peuvent pas aller longtemps dans des directions opposées, et il faut voir quelle tendance l’emportera.

Les marchés s'étaient concentrés sur les attentes de nouvelles hausses des taux de la Fed

Les marchés s’étaient concentrés sur les attentes de nouvelles hausses des taux de la Fed

La dynamique de la rend le stress positif, ce qui peut s’expliquer par un changement radical des anticipations de hausse des taux d’intérêt. Dans le même temps, le Dow Jones regorge d’entreprises moins sensibles à un ralentissement économique cyclique.

Plus tôt dans la semaine, le Nasdaq100 a touché des niveaux de 12900, son plus haut niveau depuis août de l’année dernière, tandis que le gain le plus important pour le Dow a été un rebond vers ses niveaux d’ouverture de mars.

Au début des échanges vendredi, les marchés s’étaient concentrés sur les attentes de nouvelles hausses des taux de la Fed, même s’il y a un mois, ils étaient confiants dans une hausse de 25 à 50 points sans envisager d’autres options.

Le « stress bancaire » a envoyé le Dow Jones dans une zone inférieure à sa moyenne sur 200 jours et les tentatives de revenir plus haut sur les commentaires de la Fed se sont heurtées à une augmentation des ventes massives. À court terme, cette ligne fonctionne comme une résistance. Si les problèmes du secteur bancaire ne sont pas résolus à ce stade, l’indice pourrait revenir assez rapidement à 30 700, où se situe la moyenne sur 200 semaines, mais un plongeon en dessous de 30 000, le plus bas de l’an dernier, ne peut pas non plus être exclu.

Le Nasdaq100, en revanche, s’est rallié à l’évolution des perspectives des taux d’intérêt, connaissant une reprise impressionnante pendant la majeure partie du mois de mars. Le marché semble avoir perdu son élan haussier au cours des deux derniers jours, près de la barre des 13 000 et des plus hauts de l’année, mais il maintient toujours un biais positif. Plus tôt en mars, les indices avaient une « croix dorée » lorsque la moyenne sur 50 jours a dépassé la moyenne sur 200 jours. Les deux courbes pointent maintenant vers le haut.

Le Nasdaq100 s'est redressé suite à l'évolution des perspectives des taux d'intérêt

Le Nasdaq100 s’est redressé suite à l’évolution des perspectives des taux d’intérêt

Dans cette confrontation entre les attentes positives et la sévérité de la situation actuelle, présentée par le Nasdaq 100 et la performance du Dow Jones 30, nous voulons être du côté du réalisme. En un peu plus d’une semaine, la BCE, la Fed, les banques d’Angleterre et la Suisse ont toutes relevé leurs taux, ce qui a encore aggravé les tensions sur le système financier.

En exhortant à accepter le ralentissement économique causé par leurs actions et malgré la pression exercée sur le système, les banques centrales signalent une fois de plus qu’elles ne sont pas préparées à annuler leur politique sans stress visible sur l’économie au sens large. Pour les marchés financiers, une baisse des taux ressemble à un scénario optimiste avec des niveaux beaucoup plus profonds dans les indices boursiers.

Si toutefois les banquiers centraux ont la chance de pouvoir régler la situation avec les banques, les marchés poursuivront leur ascension. Mais dans ce cas, le Dow Jones pourrait mieux performer que le Nasdaq 100.

[ad_2]