L’American Housing Dream est sous assistance respiratoire

L’American Housing Dream est sous assistance respiratoire

[ad_1]

L’accession à la propriété est hors de portée pour la plupart des Américains… le stock de logements le plus bas « jamais enregistré »… comment c’est un énorme vent arrière pour les stocks de construction de maisons… notre commerce ITB est en hausse de 40%

Le marché du logement est détraqué.

Comme vous pouvez le voir ci-dessous, le prêt hypothécaire à taux fixe moyen sur 30 ans est passé d’environ 2,50 % au début de 2021 à près de 6,70 % au moment où j’écris vendredi matin.

Graphique montrant le prêt hypothécaire à taux fixe moyen sur 30 ans passant d'environ 2,5 % au début de 2021 à près de 6,7 % maintenant

Source : StockCharts.com

C’est une belle majoration de 150 % de vos frais de financement.

Au cours de la même période, le coût d’une maison américaine moyenne, tel que mesuré par l’indice des prix des maisons Case Shiller, a explosé de 23 % :

Graphique montrant l'indice des prix des maisons Case Shiller en hausse de 23 % depuis le début de 2021

Source : StockCharts.com

Voici Nouvelles d’affaires de Fox à partir de mercredi sur ces augmentations de prix :

Les prix des maisons aux États-Unis ont augmenté de 0,7 % par an en mars, contre 2,1 % en février, selon l’indice S&P Case-Shiller de CoreLogic. Cependant, sur une base mensuelle, les prix des maisons ont augmenté de 1,3 % par rapport à février sur une base non ajustée…

Les composites de 10 et 20 villes ont enregistré des gains de 1,6 % et 1,5 %, respectivement, d’un mois à l’autre.

Hier a apporté des nouvelles encourageantes. Le prix moyen des maisons a fortement chuté en mai – en baisse de 3,1 % par rapport à il y a un an. Il s’agit de la plus forte baisse d’une année sur l’autre depuis 2011.

Bien que ce soit formidable, cette baisse des prix commence à un niveau si élevé que les prix des maisons restent hors de portée pour de nombreux acheteurs potentiels.

De plus, il s’agit d’une moyenne nationale. Lorsque nous examinons des régions spécifiques, nous voyons encore des poches de hausse des prix des maisons. Par exemple, dans le Nord-Est, les prix des maisons ont augmenté de 2,5 % par rapport à il y a un an, et dans le Midwest, ils ont augmenté de 1,1 %.

Alors, qu’obtenez-vous lorsque vous combinez une augmentation de 150 % des taux hypothécaires et une augmentation de 23 % des prix des maisons en environ deux ans et demi ?

Un rêve américain de logement sous assistance respiratoire… et la mère de tous les vents arrière pour les entreprises de construction résidentielle.

Les acheteurs potentiels sont de plus en plus exclus du marché du logement

Quant au rêve immobilier américain, voici MSN:

Le manque de maisons à vendre continue de peser sur le marché du logement.

Les acheteurs à la recherche de la maison parfaite ont trouvé moins d’options le mois dernier, le nombre de maisons répertoriées ayant chuté à un niveau record.

Selon Redfin, un peu moins de 1,4 million de maisons (désaisonnalisées) étaient sur le marché en mai. Il s’agit du niveau d’inventaire le plus bas jamais enregistré par le courtage immobilier depuis qu’il a commencé à suivre ces données en 2012.

Pour un peu plus de contexte, lorsque nous comparons le niveau des stocks de logements d’aujourd’hui à celui de mai 2019, nous sommes maintenant en baisse de près de 40 %.

Et en fouillant dans les chiffres, la situation est encore pire pour l’acheteur moyen d’une nouvelle maison. En effet, lorsque nous segmentons le marché du logement en fonction de l’abordabilité, la pénurie de maisons de départ disponibles est encore plus prononcée.

Depuis Yahoo! Finance:

Alors que 51% des salariés du pays gagnent 75 000 $ ou moins, seulement 23% des annonces immobilières disponibles sont abordables pour ces ménages, selon un rapport publié par la National Association of Realtors et Realtor.com…

… Les personnes à revenu élevé ont plus d’options dans leur tranche de revenu. Alors que seulement 7% des ménages gagnent 250 000 $ ou plus, ils peuvent se permettre 85% des annonces affichées…

En 2018, près de 50% des annonces immobilières étaient abordables pour les familles dans la tranche de revenu de 75 000 $, selon les statistiques fournies par la National Association of Realtors. Ce nombre a lentement diminué – à l’exception de la pandémie de 2020 – pour atteindre 23 % en avril 2023, date à laquelle il a été réduit de plus de moitié.

Pourquoi la situation du logement est-elle si déséquilibrée ?

Eh bien, le problème couve depuis de nombreuses années, car l’offre a constamment suivi la demande. Ainsi, le secteur était déjà confronté à un problème structurel. Mais au-delà de cela, les taux hypothécaires record pendant la pandémie ont entraîné une frénésie d’achat qui a encore plus épuisé le stock de logements.

Et maintenant, compte tenu de la montée en flèche des taux d’intérêt, les propriétaires ne veulent pas vendre. Ils sont assis sur des prêts hypothécaires bon marché, sans aucune incitation à revenir dans un marché avec de nouveaux taux hypothécaires à près de 7 %.

Mais bien que ce soit affreux pour les acheteurs potentiels, c’est incroyable pour les constructeurs de maisons.

« Les constructeurs de maisons sont tout sourire en ce moment »

C’est le titre de HousingWire.com lundi.

Voici l’article :

Pour la première fois en près d’un an, la confiance des constructeurs de maisons est passée en territoire positif grâce à la forte demande des consommateurs, à la concurrence limitée du marché des ventes de maisons existantes et à l’amélioration de la chaîne d’approvisionnement.

L’enquête de juin de la National Home Builders Association marque le sixième mois consécutif où la confiance des constructeurs a augmenté et c’est la première fois que les niveaux de sentiment dépassent le point médian de 50 (sur 100) depuis juillet 2022. Le score en juin était de 55, en hausse de cinq points. à partir de mai.

Fondamentalement, avec des niveaux record d’inventaire de maisons existantes sur le marché et peu de propriétaires désireux de vendre, les nouvelles maisons sont le seul jeu en ville. Et les constructeurs de maisons engrangent d’importants profits.

À titre d’illustration, le mois dernier, le géant de la construction résidentielle Toll Brothers a annoncé que ses bénéfices avaient augmenté de plus de 50 % au deuxième trimestre.

Mais vous n’avez pas besoin d’être un constructeur de maisons pour avoir le sourire aux lèvres…

Si vous avez été dans notre métier de constructeur de maisons, vous êtes aussi tout sourire

Dans notre 20 avril 2022, Digérernous avons suggéré aux investisseurs agressifs de se lancer dans un ETF iShares Home Construction (RIT) commerce. ITB détient des poids lourds de la construction résidentielle, notamment DR Horton, Lennar, NVR, Pulte et Toll Brothers.

Notre suggestion commerciale était due au potentiel de gains majeurs sur plusieurs années que nous voyons venir après que le marché ait atteint un creux par rapport aux prix récents du sous-sol.

Voici notre avis de non-responsabilité Digérer sur notre timing et le potentiel de volatilité supplémentaire :

Si vous êtes un trader agressif qui ne craint pas la possibilité d’être en avance et de s’asseoir sur des actions latérales (ou même vers le bas), c’est un point d’entrée raisonnable.

En examinant ce commerce maintenant, c’était en effet un point d’entrée raisonnable.

Ci-dessous, vous pouvez voir l’ITB chuter davantage après notre mois d’avril Digérer comme nous l’avions prévenu, mais alors ralliement dur.

Un trader agressif qui prendrait cette position ITB serait en hausse de 40 % en ce moment, écrasant le S&P qui est en baisse de 2 % sur la même période.

Graphique montrant notre commerce ITB en hausse de 40% tandis que le S&P a perdu 2%

Source : StockCharts.com

Si vous avez sauté dans ce commerce sur la base de notre recommandation, félicitations et continuez à tenir. Les mêmes vents favorables qui ont poussé les prix à la hausse pendant plus d’un an sont toujours en place aujourd’hui.

Si vous envisagez l’ITB aujourd’hui, gardez un œil sur son indice de force relative (RSI)

Comme nous l’avons décrit mercredi Digérer, le RSI est un indicateur de momentum qui mesure dans quelle mesure un actif est suracheté ou survendu. Une lecture supérieure à 70 suggère qu’un actif est « suracheté » (ce qui augmente les chances d’un recul de retour à la moyenne) tandis qu’une lecture inférieure à 30 signifie qu’il est « survendu » (ce qui augmente les chances de gains de retour à la moyenne).

Les traders font souvent référence au RSI d’une action comme un moyen d’aider à chronométrer les entrées et les sorties.

Comme vous pouvez le voir ci-dessous, le RSI d’ITB vient de mettre un pied en territoire de surachat, atteignant près de 71 au moment où j’écris vendredi matin.

Graphique montrant l'identifiant ITB dans des conditions RSI de surachat

Source : StockCharts.com

Pour être clair, un titre peut continuer à grimper après avoir lu des niveaux RSI aussi étirés. Mais les commerçants doivent traiter ces situations avec plus de prudence. Un examen de l’action des prix d’ITB après avoir atteint des niveaux de RSI de surachat cette année nous fournit plus de contexte.

Commençons par ce qui s’est passé début février. C’est alors que le niveau RSI d’ITB a dépassé 70 en territoire de surachat. Comme vous pouvez le voir ci-dessous, l’ETF s’est rapidement inversé, passant d’environ 73 $ à environ 66 $, soit près de 10 %.

Graphique montrant comment l'ITB a chuté après les conditions de surachat du RSI en février

Source : StockCharts.com

La deuxième fois qu’ITB a atteint des conditions RSI de surachat, c’était à la mi-avril. Comme vous pouvez le voir ci-dessous, cette fois, la baisse des prix qui a suivi a été beaucoup plus modérée, d’environ 3 %.

Graphique montrant comment l'ITB a chuté après les conditions de surachat du RSI en avril

Source : StockCharts.com

La troisième fois, c’était en mai, lorsque le RSI a à peine touché 70. Cependant, ce recul du prix d’ITB a enregistré environ 6 %.

Graphique montrant comment l'ITB a chuté après les conditions de surachat du RSI en mai

Source : StockCharts.com

Comme vous pouvez le voir sur les graphiques, ITB flirte avec les conditions de surachat depuis quelques semaines maintenant. Donc, si vous voulez vous lancer dans le commerce, sachez qu’il existe un potentiel élevé pour un meilleur prix d’entrée dans les prochains jours.

Dans l’ensemble, toutefois, les déséquilibres structurels du marché de l’habitation continueront de soutenir les bénéfices des entreprises de construction résidentielle au cours des prochains mois.

Jusqu’à ce que la Fed commence à réduire les taux, ce qui se traduit par des taux hypothécaires beaucoup plus bas qui attirent les propriétaires sur le marché, les stocks resteront proches de leurs plus bas records. Ainsi, les acheteurs potentiels n’auront guère d’autre recours que de se tourner vers de nouvelles constructions. Investissez en conséquence.

Nous vous tiendrons au courant ici dans le Digérer.

Passe une bonne soirée,

Jeff Remsburg

[ad_2]