Investisseurs Sour sur les FNB d’actions et les fonds communs de placement pour la semaine des flux de fonds

Investisseurs Sour sur les FNB d’actions et les fonds communs de placement pour la semaine des flux de fonds


Les investisseurs ont été des acheteurs nets d’actifs de fonds (y compris ceux de fonds conventionnels et d’ETF) pour la troisième semaine sur quatre, injectant 13,8 milliards de dollars nets pour la semaine des flux de fonds Refinitiv Lipper terminée le mercredi 7 décembre. Cependant, le chiffre est trompeur. . Les investisseurs de fonds étaient des acheteurs nets de fonds du marché monétaire (+ 38,9 milliards de dollars) et de fonds à revenu fixe exonérés d’impôt (+ 47 millions de dollars) tout en étant des racheteurs nets de fonds d’actions (- 24,9 milliards de dollars, leur septième plus grand rachat net hebdomadaire jamais enregistré) et obligations imposables fonds (-292 millions de dollars) pour la semaine.

Récapitulation du marché

Le a enregistré sa plus longue séquence de défaites en près de deux mois au cours de la semaine des flux de fonds alors que les investisseurs ont sérieusement hésité sur un rapport de novembre meilleur que prévu et un lot de données économiques solides qui ont alimenté les inquiétudes quant à la capacité de la Réserve fédérale à pivoter vers un politique de taux d’intérêt moins hawkish.

Sur le plan intérieur, le (-2,87 %, sa première perte hebdomadaire en sept) a fait le meilleur travail d’atténuation des pertes des indices américains à large assise pour la semaine des flux de fonds. Il a été suivi par le (-3,58%). Le (-4,44%) était le retardataire du groupe.

À l’étranger, le (+3,92%) – soutenu par l’annonce que davantage de villes chinoises ont assoupli les restrictions COVID – a affiché les rendements les plus solides des indices internationaux à large base souvent suivis. En comparaison, le (+1,04 %) et le Xetra (+1,05 %) étaient relativement à la traîne.

Pour la semaine des flux de fonds, le WisdomTree Bloomberg US Dollar Bullish Fund (NYSE 🙂 (+1,80 %) a dépassé le Bloomberg Municipal Bond ETF (NYSE 🙂 (+0,82 %) et le Morningstar LSTA US Leveraged Loan Index (+0,13 %) ).

Le jeudi 1er décembre, les actions américaines ont terminé pour la plupart en baisse après que l’indice manufacturier de l’Institute for Supply Management a montré que les activités des usines américaines de novembre se sont contractées à un creux de 30 mois, tombant à 49% et signalant que l’économie se contracte. Plus tôt dans la journée, le Bureau of Economic Analysis a signalé que l’indice des prix des dépenses de consommation personnelle avait augmenté d’un modeste 0,3 % en octobre, ce qui montre un certain relâchement des pressions sur les prix.

Le taux d’inflation annuel a ralenti à 6 % en octobre contre 6,2 % en septembre. Le rendement a chuté de 15 points de base (pb), clôturant la journée à 3,53 %, tandis que le rendement du Trésor à deux ans a baissé de 13 pb à 4,25 %, sa valeur de clôture la plus basse depuis le 6 août. Dans d’autres nouvelles, a augmenté de 3,16 % le jour , s’établissant à 1 801,10 $ l’once, sa clôture la plus élevée depuis août. Pour éviter de nouvelles manifestations, certaines villes chinoises ont commencé à assouplir leurs strictes restrictions COVID afin de désamorcer la colère du public face à certaines des politiques COVID les plus strictes au monde.

Les actions américaines ont clôturé de manière mitigée le vendredi 2 décembre, après que le département américain du Travail a publié un rapport sur la masse salariale non agricole meilleur que prévu. L’économie américaine a créé 263 000 nouveaux emplois en novembre, dépassant les attentes de 200 000, le taux de chômage restant inchangé à 3,7 %.

Le Bureau of Labor Statistics a indiqué que cette augmentation s’était accélérée à 5,1 % au cours de l’année écoulée. Le nouveau rapport a alimenté les craintes qu’une autre hausse de taux de 75 points de base ne soit de retour sur la table pour la réunion de politique monétaire de la Fed en décembre. Alors que le rendement du Trésor à deux ans a augmenté de trois points de base sur la journée à 4,28 %, le rendement du Trésor à 10 ans a baissé de deux points de base à 3,51 %. Les investisseurs commencent à se demander quel doit être le taux final des fonds fédéraux pour ramener l’inflation à l’objectif de 2 % de la Fed.

Le S&P 500 et le Nasdaq Composite ont affiché leurs pires baisses sur une journée en près d’un mois le lundi 5 décembre, après que des données économiques plus solides que prévu aient exacerbé les inquiétudes selon lesquelles la Fed pourrait devoir être plus agressive dans sa lutte contre l’inflation. Le rapport sur les services de novembre de l’Institute of Supply Management a montré que le secteur des services a atteint un niveau plus élevé que prévu de 56,5 %, signalant que l’économie américaine continue de croître régulièrement.

Ceci, accompagné de l’inflation des salaires signalée vendredi, a alimenté les inquiétudes quant à la poursuite de la hausse de l’inflation. Les investisseurs ont fait grimper le rendement à 10 ans de neuf points de base à 3,60 %, et le rendement à deux ans de 13 points de base à 4,41 %. Par ailleurs, les contrats à terme sur le pétrole ont baissé après la décision de l’OPEP+ de dimanche de maintenir les quotas de production inchangés.

Les actions ont poursuivi leur baisse le mardi 6 décembre, le S&P 500 connaissant sa quatrième journée consécutive de pertes alors que les craintes de récession continuaient de croître. Les données commerciales américaines ont montré que le déficit commercial d’octobre avait augmenté de 5,4 % pour atteindre 78,2 milliards de dollars, signalant un affaiblissement de la demande de biens et services américains. Le rendement du Trésor à 10 ans a baissé de neuf points de base à 3,51 %.

Les actions américaines ont terminé pour la plupart en baisse le mercredi 7 décembre, le S&P 500 ayant enregistré sa plus longue séquence de pertes (cinq jours) en près de deux mois, les investisseurs évaluant la probabilité d’un ralentissement économique plus grave qu’on ne le pensait auparavant. Le rendement du Trésor à 10 ans a terminé la journée en baisse de neuf points de base à 3,42 %, les investisseurs évaluant combien de temps la hausse des taux d’intérêt et le ralentissement de la croissance économique persisteront au cours de l’année à venir.

Fonds d’actions négociés en bourse

Les ETF d’actions ont connu leur deuxième semaine de sorties nettes, remettant 9,2 milliards de dollars pour la semaine de flux de fonds la plus récente – leur plus grand rachat net hebdomadaire depuis le 20 avril 2022. Les participants autorisés (AP) étaient des racheteurs nets d’ETF d’actions nationales (-8,3 $ milliards), retirant de l’argent pour la deuxième semaine consécutive. En revanche, les FNB d’actions non nationales ont connu leur première semaine de rachats nets en 11, restituant 904 millions de dollars la semaine dernière.

Les ETF de revenu d’actions (+ 437 millions de dollars) ont enregistré les entrées nettes les plus importantes des macro-groupes d’ETF d’actions pour la semaine des flux de fonds, suivis des ETF à moyenne capitalisation (+ 216 milliards de dollars) et des ETF d’actions mondiales (+ 24 millions de dollars). Pendant ce temps, les FNB à grande capitalisation (-4,7 milliards de dollars) ont subi les sorties nettes les plus importantes, surpassés par les FNB d’actions internationales (-929 millions de dollars).

iShares Core S&P 500 ETF (NYSE 🙂 (IVV+1,3 milliard de dollars) et SPDR® Portfolio S&P 500 Value ETF (NYSE 🙂 (ESPION, + 449 millions de dollars) ont attiré les plus gros montants de nouveaux capitaux nets de tous les FNB d’actions individuels. À l’autre bout du spectre, FNB SPDR S&P 500 (NYSE 🙂 (ESPIONNER-6,9 milliards de dollars) ont connu les rachats nets individuels les plus importants et FNB iShares (NYSE 🙂 (-862 millions de dollars) a subi les deuxièmes rachats nets les plus importants de la semaine.

Fonds à revenu fixe négociés en bourse

Pour la quatrième semaine sur cinq, les ETF à revenu fixe imposables ont enregistré des entrées nettes, enregistrant 2,0 milliards de dollars cette semaine. Les AP étaient des acheteurs nets de FNB de dette de qualité supérieure (+ 1,7 milliard de dollars), de FNB de dette internationale et mondiale (+ 642 millions de dollars) et de FNB flexibles (+ 313 millions de dollars) tout en étant des acheteurs nets de FNB du gouvernement et du Trésor (- 532 millions de dollars) et FNB hypothécaires gouvernementaux (-123 millions de dollars).

iShares 20+ Year Treasury Bond (NASDAQ 🙂 ETF (TLT+1,4 G$), iShares 7-10 Year Treasury Bond (NYSE 🙂 ETF (IEF, +1,1 M$), et iShares iBoxx $ FNB d’obligations de sociétés de qualité supérieure (LDQ, + 562 millions de dollars) ont attiré les plus gros montants de nouveaux fonds nets de tous les FNB à revenu fixe imposables individuels. Pendant ce temps, iShares 1-3 Year Treasury Bond ETF (NASDAQ 🙂 (TIMIDE-1,3 milliard de dollars) et SPDR® Bloomberg 1-3 Month T-Bill ETF (NYSE 🙂 (A ÉTÉ-815 millions de dollars) ont redonné les plus gros rachats nets individuels de la semaine.

Pour la septième semaine consécutive, les ETF d’obligations municipales ont enregistré des entrées nettes, totalisant 952 millions de dollars cette semaine. iShares National Muni Bond ETF (NYSE 🙂 (condensé, + 330 millions de dollars) a été témoin du plus grand tirage de nouveaux fonds nets des FNB d’obligations municipales. Dans le même temps, VanEck Short Muni ETF (NYSE 🙂 (-14 millions de dollars) a connu les rachats nets les plus importants du sous-groupe.

Fonds d’actions conventionnels

Les investisseurs de fonds conventionnels (ex-ETF) ont été des vendeurs nets de fonds d’actions pour la quarante-quatrième semaine consécutive, rachetant 15,7 milliards de dollars, le macro-groupe subissant une perte de marché de 2,92 % pour la semaine des flux de fonds. Les fonds d’actions nationales, subissant des rachats nets d’un peu plus de 9,2 milliards de dollars, ont également connu leur quarante-quatrième semaine consécutive de sorties nettes tout en affichant une baisse du marché de 3,33 % en moyenne pour la semaine des flux de fonds. Les fonds d’actions non domestiques – affichant une baisse hebdomadaire moyenne de 1,94 % du marché – ont observé leur trente-cinquième semaine consécutive de sorties nettes, restituant un peu moins de 6,5 milliards de dollars cette semaine.

Du côté des actions nationales, les investisseurs dans les fonds ont été des acheteurs nets de fonds à grande capitalisation (-4,9 milliards de dollars) et de fonds à moyenne capitalisation (-1,7 milliard de dollars). Les investisseurs du côté des actions non nationales ont été des acheteurs nets de fonds d’actions internationales (-5,4 milliards de dollars) et de fonds d’actions mondiales (-1,1 milliard de dollars) pour la semaine.

Fonds à revenu fixe conventionnels

Pour la seizième semaine consécutive, les fonds obligataires imposables (ex-ETF) ont enregistré des sorties nettes – cédant 2,3 milliards de dollars la semaine dernière – tout en affichant un gain de marché de 0,34 % en moyenne pour la semaine des flux de fonds. Le macro-groupe des fonds gouvernementaux et du Trésor (+ 589 millions de dollars) a attiré le plus grand montant net de nouveaux fonds du groupe des fonds obligataires imposables pour la semaine, suivi des fonds gouvernementaux et des fonds du Trésor (+ 241 millions de dollars). Les fonds flexibles (-1,7 milliard de dollars) ont subi les rachats nets les plus importants, surpassés par les fonds équilibrés (-991 millions de dollars) et les fonds de dette de qualité supérieure (-543 millions de dollars).

Le groupe de fonds d’obligations municipales a enregistré un gain de marché moyen de 0,80 % au cours de la semaine des flux de fonds (leur quatrième rendement hebdomadaire consécutif du marché positif) et a enregistré des sorties nettes pour la seizième semaine consécutive, restituant 905 millions de dollars cette semaine. Alors que les fonds de dette municipale à haut rendement (+ 505 millions de dollars) ont attiré les entrées nettes les plus importantes du macro-groupe, les fonds de dette municipale généraux et assurés (- 453 millions de dollars) et les fonds de dette municipale intermédiaire (- 326 millions de dollars) ont subi les rachats nets les plus importants.

Depuis le début de l’année, le macro-groupe des fonds d’obligations municipales a restitué 140,2 milliards de dollars, soit le plus grand rachat net à ce jour de toute année complète depuis 1992, lorsque Lipper a commencé à calculer les flux nets estimés hebdomadaires.