Malgré les commentaires conciliants de la Fed, les investisseurs en ETF et en fonds conventionnels ont été des rédempteurs nets

Malgré les commentaires conciliants de la Fed, les investisseurs en ETF et en fonds conventionnels ont été des rédempteurs nets

[ad_1]

Les investisseurs ont été vendeurs nets d’actifs de fonds (y compris ceux des fonds conventionnels et des ETF) pour la troisième semaine sur quatre, retirant 17,6 milliards de dollars nets pour la semaine de flux de fonds LSEG Lipper terminée le mercredi 11 octobre.

Les investisseurs en fonds ont été des acheteurs nets de fonds à revenu fixe (+1,3 milliard de dollars) tout en étant des racheteurs nets de fonds du marché monétaire (-12,6 milliards de dollars), de fonds d’actions (-4,8 milliards de dollars), de fonds de matières premières (-770 millions de dollars), de fonds d’actifs mixtes ( -396 millions de dollars) et des fonds alternatifs (-305 millions de dollars) pour la semaine.

Les données provenant de cet article proviennent des données LSEG Lipper Global Fund Flows, qui diffèrent légèrement des données Lipper US Fund Flows en raison du calendrier et d’un changement de méthodologie. Cette nouvelle application est à retrouver sur LSEG Workspace.

Récapitulatif du marché

La perspective d’une fin des hausses de taux de la Réserve fédérale a soutenu les actions et les obligations américaines au cours de la dernière semaine de flux de fonds.

Du côté des actions nationales de l’équation, le (+3,20 %) a enregistré les gains les plus importants parmi les indices américains généraux souvent suivis, suivi du (+2,65 %) et du (+2,56 %). Le Dow Jones (+2,04%) a été relativement à la traîne du groupe. À l’étranger, l’indice (+4,48 %) s’est hissé en tête du classement des indices internationaux généraux souvent suivis, suivi par l’indice (+4,46 %) et l’indice Total Return (+3,66 %). Pendant ce temps, le (-0,94%) a enregistré la seule baisse du marché pour la semaine de flux.

L’indice Bloomberg Municipal Bond (+1,11 %) a surpassé l’indice Bloomberg US Aggregate Bond (+1,00 %) et l’indice Morningstar LSTA US Leveraged Loan (+0,24 %) pour la semaine des flux de fonds. Alors que les responsables de la Fed ont fait des commentaires quelque peu conciliants sur les hausses de taux à court terme, la semaine s’est terminée en baisse, en baisse de 15 points de base (pb) – s’établissant à 4,58 % – tandis que le rendement du Trésor n’a connu qu’une hausse de 2 pb par rapport à la semaine précédente, clôturant. sur la semaine des flux à 5,58%. La courbe des rendements des bons du Trésor américain est restée inversée, l’écart de rendement des bons du Trésor à deux et dix ans (-41 points de base) s’élargissant de neuf points de base au cours de la semaine.

Jeudi 5 octobre, les actions américaines ont terminé pour l’essentiel en baisse, poursuivant leur baisse de plusieurs jours alors que les investisseurs restaient prudents avant le rapport sur l’emploi non agricole de vendredi. Les rendements du Trésor ont baissé pour une deuxième journée après que les investisseurs ont envisagé les implications d’une légère hausse des premières inscriptions au chômage la semaine précédente, qui s’élevaient à 207 000. Bien qu’il représente une augmentation, ce nombre reste proche des plus bas pandémiques.

Les actions américaines ont terminé en hausse vendredi 6 octobre, après que le Bureau of Labor Statistics a annoncé que l’économie américaine avait créé 336 000 emplois en septembre, dépassant largement les attentes des analystes de 170 000 nouveaux emplois. Le facteur rédempteur du rapport a été la nouvelle selon laquelle les pressions salariales ont semblé s’atténuer, avec un salaire horaire moyen en hausse de 0,2 % en septembre et un taux annuel en baisse à 4,2 % par rapport aux 4,3 % d’août. Les chiffres à succès ont provoqué de légères inquiétudes inflationnistes sur les marchés, faisant grimper le rendement du Trésor à 10 ans de six points de base pour la journée à 4,78 %.

Malgré l’attaque du Hamas contre Israël ce week-end, les actions américaines ont terminé en hausse lundi 9 octobre, après que les investisseurs ont digéré les commentaires plus conciliants des responsables de la Fed. Les remarques faites par la présidente de la Réserve fédérale de Dallas, Lorie Logan, ont été interprétées comme indiquant que la récente hausse des rendements du Trésor à long terme pourrait signifier que la Fed pourrait ne pas avoir à poursuivre sa campagne de hausse des taux d’intérêt. Dans un discours, Logan a déclaré que si les taux d’intérêt « restent élevés en raison de primes de terme plus élevées, il pourrait être moins nécessaire d’augmenter le taux des fonds fédéraux ». Le marché du Trésor a été fermé lundi à l’occasion du Columbus Day et de la Journée des peuples autochtones.

Les actions américaines ont enregistré leur troisième journée de hausse mardi 10 octobre, alors que les rendements des bons du Trésor ont baissé et que l’espoir s’est accru que la Fed approche de la fin de sa campagne de hausse des taux, une série d’intervenants de la Fed suggérant que de nouvelles hausses de taux pourraient ne pas être nécessaires. Le président de la Fed d’Atlanta, Raphael Bostic, a déclaré qu’il ne pensait pas que de nouvelles augmentations des taux d’intérêt soient nécessaires. Le rendement du Trésor à 10 ans a baissé de 12 points de base par rapport à sa valeur de clôture vendredi, à 4,66 %. Les traders à terme des fonds fédéraux ont évalué 86 % de chances que la Fed laisse son taux d’intérêt inchangé après sa réunion de novembre, selon l’outil CME FedWatch. Les investisseurs garderont un œil attentif sur les prochaines publications du PPI et de l’IPC, le début de la saison des résultats du troisième trimestre (qui devrait débuter vendredi) et les développements ultérieurs au Moyen-Orient.

Les trois indices généraux ont terminé en hausse mercredi 11 octobre, après que la Fed a publié le compte rendu de sa réunion de politique monétaire de septembre et que l’indice des prix à la production a montré que les prix de gros ont augmenté plus que prévu. Les minutes de la Fed ont montré que les responsables étaient incertains quant à l’évolution future de l’économie et souhaitaient agir avec prudence. Par ailleurs, les prix de gros en septembre ont augmenté de 0,5 %, poussés à la hausse par la hausse des coûts de l’énergie. Bien que l’IPP ait diminué par rapport à la hausse de 0,7 % enregistrée en août, la hausse a dépassé les attentes des analystes d’une augmentation de 0,3 %. L’IPP de base, qui exclut les secteurs volatils de l’alimentation et de l’énergie, a augmenté de 0,2%, correspondant aux attentes. Le Trésor à 10 ans a terminé la journée en baisse de huit points de base à 4,58 %.

Fonds d’actions négociés en bourse

Les ETF d’actions ont enregistré des entrées nettes pour la deuxième semaine consécutive, attirant un peu moins de 855 millions de dollars pour la semaine de flux de fonds la plus récente. Les participants autorisés (AP) ont été des acheteurs nets d’ETF d’actions nationales (+ 951 millions de dollars), injectant également de l’argent pour la deuxième semaine consécutive, tandis que les ETF d’actions non nationales ont connu des sorties nettes pour la quatrième semaine sur cinq, restituant 96 millions de dollars la semaine dernière. .

Les ETF des marchés internationaux développés (+1,1 milliard de dollars) ont observé les entrées nettes les plus importantes des macro-groupes d’ETF d’actions pour la semaine des flux de fonds, suivis par les ETF de revenus d’actions (+968 millions de dollars) et les ETF multi-capitalisations (+912 millions de dollars). Dans le même temps, les ETF d’actions des marchés émergents (-1,3 milliard de dollars) ont subi les sorties nettes les plus importantes, devancés par les macro-groupes des ETF à petite capitalisation (-959 millions de dollars) et des ETF à moyenne capitalisation (-317 millions de dollars).

Fonds alternatifs négociés en bourse, fonds de matières premières et fonds à actifs mixtes

Les ETF d’actions alternatives (+19,5 millions de dollars) ont connu les seules entrées nettes des autres macro-classifications basées sur les actions, suivis par les ETF à actifs mixtes (-172 millions de dollars) et les ETF de matières premières (-666 millions de dollars) pour la semaine.

Invesco QQQ Trust série 1 (NASDAQ 🙂 (QQQ+2,8 milliards de dollars) et FNB iShares Core S&P 500 (NYSE 🙂 (IVV, +2,6 milliards de dollars) a attiré les plus gros montants d’argent frais net de tous les ETF d’actions individuelles et basés sur des actions. À l’autre extrémité du spectre, Fiducie ETF SPDR S&P 500 (ASX 🙂 (ESPIONNER-5,7 milliards de dollars) ont connu les rachats nets individuels les plus importants et FNB iShares Russell 2000 (NYSE 🙂 (IWM-1,1 milliard de dollars) a subi les deuxièmes rachats nets les plus importants de la semaine.

Fonds à revenu fixe négociés en bourse

Pour la première semaine sur trois, les ETF à revenu fixe imposables ont enregistré des entrées nettes, engrangeant 4,8 milliards de dollars cette semaine. Les AP étaient des acheteurs nets d’ETF courts/intermédiaires d’État et de trésorerie (+ 4,0 milliards de dollars), d’ETF de dette de qualité investissement à court et intermédiaire (+ 2,6 milliards de dollars) et d’ETF à revenu fixe d’État et de Trésor (+ 734 millions de dollars), tout en étant des racheteurs nets de titres élevés. les ETF de rendement (-2,2 milliards de dollars) et les ETF de dette des marchés émergents (-993 millions de dollars).

FNB SPDR® Bloomberg sur les bons du Trésor de 1 à 3 mois (NYSE 🙂 (ÉTAIT+1,9 million de dollars), iShares Short Treasury Bond ETF (NASDAQ 🙂 (SHV +1,3 milliard de dollars), et Fonds négocié en bourse actif à maturité courte amélioré PIMCO (NYSE 🙂 (MENTHE, +859 millions de dollars) a attiré les plus gros montants d’argent frais net de tous les FNB à revenu fixe imposables pour les particuliers. Pendant ce temps, le FNB SPDR® Bloomberg High Yield Bond (NYSE 🙂 (JNK-943 millions de dollars) et ETF iShares JP Morgan USD Emerging Markets Bond (NASDAQ 🙂 (OGE-885 millions de dollars) a restitué les rachats nets individuels les plus importants de la semaine.

Pour la cinquième semaine consécutive, les ETF d’obligations municipales ont enregistré des entrées nettes, engrangeant 518 millions de dollars cette semaine. FNB iShares National Muni Bond (NYSE 🙂 (condensé+ 387 millions de dollars) a connu la plus grande collecte nette d’argent frais des ETF d’obligations municipales, tandis que le SPDR® Nuveen Bloomberg Municipal Bond ETF (NYSE 🙂 (TFI-70 millions de dollars) ont connu les rachats nets les plus importants du sous-groupe.

Fonds d’actions conventionnels

Les investisseurs en fonds conventionnels (ex-ETF) ont été vendeurs nets de fonds d’actions pour la quatre-vingt-septième semaine consécutive, avec un rachat de 5,7 milliards de dollars, le macro-groupe affichant un gain de marché de 2,89 % pour la semaine des flux de fonds. Les fonds d’actions nationales, qui ont subi des rachats nets d’un peu plus de 4,3 milliards de dollars, ont connu leur quatre-vingt-huitième semaine consécutive de sorties nettes tout en affichant une hausse du marché de 2,76 % en moyenne pour la semaine des flux de fonds. Les fonds d’actions étrangères, affichant un gain de marché hebdomadaire de 3,13% en moyenne, ont enregistré leur trente et unième semaine consécutive de sorties nettes, restituant un peu plus de 1,3 milliard de dollars cette semaine.

Du côté des actions nationales, les investisseurs en fonds ont été des racheteurs nets de fonds multi-capitalisations (-1,1 milliard de dollars), de fonds à grande capitalisation (-834 millions de dollars) et de fonds à petite capitalisation (-742 millions de dollars). Les investisseurs du côté des actions non nationales ont été des vendeurs nets de fonds internationaux des marchés développés (-676 millions de dollars) et de fonds des marchés développés mondiaux (-241 millions de dollars) pour la semaine.

Fonds alternatifs conventionnels, fonds de matières premières et fonds mixtes

Les fonds de matières premières (-104 millions de dollars) ont connu les sorties nettes les plus faibles parmi les autres macro-classifications basées sur des actions, suivis par les fonds à actifs mixtes (-224 millions de dollars) et les fonds d’actions alternatives (-325 millions de dollars) pour la semaine.

Fonds à revenu fixe conventionnels

Pour la cinquième semaine consécutive, les fonds obligataires imposables (ex-ETF) ont connu des sorties nettes, restituant 2,7 milliards de dollars la semaine dernière, tout en affichant un rendement de marché de 0,76 % en moyenne pour la semaine de flux de fonds. Le macrogroupe des fonds de dette des marchés émergents a connu les sorties les plus faibles de la semaine, restituant 58 millions de dollars, suivi par les fonds d’État et du Trésor à court/intermédiaire (-77 millions de dollars) et les fonds de revenu mondiaux (-87 millions de dollars). Les fonds de dette à court et intermédiaire de qualité investissement (-1,4 milliards de dollars) ont subi les rachats nets les plus importants, surclassés par les fonds à revenu fixe imposables nationaux (-298 millions de dollars) et les fonds à haut rendement (-290 millions de dollars).

Le groupe de fonds d’obligations municipales a enregistré un gain de marché de 1,03 % en moyenne au cours de la semaine des flux de fonds (leur première hausse hebdomadaire du marché sur cinq) mais a subi des sorties nettes pour la dixième semaine consécutive, restituant 1,3 milliard de dollars cette semaine. Aucune des classifications de ce groupe n’a enregistré d’entrées nettes. Les fonds de dette municipale du New Jersey et les fonds de dette municipale de l’Ohio ont tous deux connu les sorties nettes les plus faibles, restituant quelque 600 000 $ pour la semaine. La catégorie des fonds de dette municipaux généraux et assurés a connu les sorties nettes les plus importantes du groupe, restituant 295 millions de dollars, surpassés par les fonds de dette municipale intermédiaires (-272 millions de dollars).

[ad_2]