L’euro dérive alors que l’inflation de la zone euro chute à 2,9 %

L’euro dérive alors que l’inflation de la zone euro chute à 2,9 %

[ad_1]

  • L’inflation de la zone euro confirmée à 2,9%

Le marché se négocie tranquillement vendredi. Lors de la séance européenne, l’EUR/USD s’échange à 1,0870, en hausse de 0,17 %. Ils ont subi de fortes pertes après un rapport sur l’inflation faible mardi, et l’euro en a profité avec un gain massif de 1,68% le même jour. Depuis lors, l’euro est resté relativement calme.

L’inflation de la zone euro confirmée à 2,9%

L’inflation de la zone euro s’est établie à 2,9% sur un an en octobre, confirmant le rapport initial. Ce chiffre est en forte baisse par rapport aux 4,3 % de septembre et correspond à l’estimation du consensus. Le chiffre est le plus bas depuis juillet 2021 et s’explique par une baisse des prix de l’énergie et des produits alimentaires. Sur un mois, l’inflation a reculé à 0,1%, contre 0,3% en septembre et correspond à l’estimation du consensus. Le taux directeur, qui reste bien supérieur au chiffre global, a affiché une légère baisse, passant de 4,5 % à 4,2 %, correspondant à l’estimation du consensus.

La BCE a maintenu ses taux à 4,0 % en octobre après 10 hausses de taux successives et, alors que l’inflation continue de baisser, on s’attend à ce que la banque centrale prolonge son maintien sur les taux, à moins d’une hausse inattendue de l’inflation. La situation économique n’est pas reluisante, car l’économie de la zone euro stagne et l’Allemagne, autrefois une puissance mondiale, est devenue un poids mort pour la zone euro avec son économie faible. Lagarde a déclaré la semaine dernière que la BCE ne réduirait pas ses taux au cours des « deux prochains trimestres », tout en reconnaissant que « l’inflation a baissé massivement » et en laissant entendre que les taux pourraient avoir atteint un sommet.

Aux États-Unis, de nouveaux signes d’essoufflement de l’économie sont apparus cette semaine. L’inflation a été inférieure aux attentes à 3,2% et les ventes au détail ont surpris à la baisse avec une baisse de 0,1%. De plus, les demandes de chômage ont atteint un sommet en trois mois, à 231 000. Les rendements du Trésor américain ont chuté jeudi à 4,45 %, contre 4,53 %, alors que les spéculations continuent de croître selon lesquelles la Fed a mis fin ou est très proche de mettre fin au cycle actuel de resserrement des taux. Les marchés s’attendent largement à une pause lors de la dernière réunion sur les taux de l’année en décembre et ont intégré une baisse des taux dès mai 2024.

Graphique EUR/USD sur 4 heures

EUR/USD technique

  • Il y a une résistance à 1,0926 et une clôture à 1,0943.
  • L’EUR/USD a testé le support à 1,0842 plus tôt. En dessous, il y a un support à 1.0799

Message original

[ad_2]