Les obligations du gouvernement américain : toujours un élément essentiel d’un portefeuille diversifié

Les obligations du gouvernement américain : toujours un élément essentiel d’un portefeuille diversifié

[ad_1]

Dans un environnement caractérisé par une forte volatilité, des conflits politiques récents et une incertitude budgétaire, les obligations du Trésor américain pourraient ne plus sembler aussi attrayantes qu’elles l’étaient autrefois. Le biais de récence – un raccourci cognitif qui met indûment l’accent sur les événements récents plutôt que sur les données historiques – peut inciter les investisseurs à considérer les bons du Trésor américain comme un actif fiable pour couvrir le risque actions.

En 2022, par exemple, le marché du Trésor a enregistré une perte annuelle, en raison des pressions inflationnistes qui ont conduit la Réserve fédérale à relever considérablement son taux de référence. En outre, les États-Unis ont été aux prises avec une crise du plafond de la dette en janvier 2023, une situation qui a exacerbé la volatilité.

En outre, Fitch Ratings a récemment abaissé la note de défaut des émetteurs de devises à long terme des États-Unis, citant comme principales raisons la détérioration des finances publiques, les niveaux d’endettement élevés et l’érosion des normes de gouvernance. Ces conditions, ponctuées par les débats politiques en cours sur le plafond de la dette et la responsabilité budgétaire, peuvent inciter les investisseurs à réfléchir.

Pourtant, malgré ces défis, les obligations du gouvernement américain restent un actif vital dans la fuite vers la sécurité. Il est essentiel de s’élever au-dessus du bruit des bouleversements récents et de considérer le rôle historique que les bons du Trésor américain ont joué dans les portefeuilles diversifiés.

Les inquiétudes d’aujourd’hui ne doivent pas éclipser la fiabilité à long terme de cette classe d’actifs, qui continue d’offrir un degré de stabilité et d’atténuation des risques difficile à trouver ailleurs, ainsi qu’une grande polyvalence compte tenu de la pléthore de variantes sur le marché.

Bons du Trésor américain nominaux

Les bons du Trésor américain émis par le gouvernement américain offrent une gamme d’échéances qui répondent à différents objectifs d’investissement et tolérances au risque.

À une extrémité du spectre se trouvent les bons du Trésor à court terme, très liquides et faciles à acheter et à vendre. En raison de leur courte échéance, ils comportent un risque de taux d’intérêt plus faible, ce qui en fait une option sûre pour les investisseurs conservateurs.

Cependant, le compromis est qu’ils offrent généralement des rendements plus faibles, en particulier lorsque la courbe des rendements est normale, ce qui signifie que les taux à long terme sont plus élevés que ceux à court terme. En revanche, pendant les périodes de courbe des rendements inversée, où les taux à court terme sont supérieurs aux taux à long terme, les bons du Trésor pourraient offrir des rendements plus attractifs.

Les bons du Trésor à moyen terme représentent une option intermédiaire qui offre un équilibre entre risque et rendement. Ces titres se déclinent en différentes échéances, offrant une bonne flexibilité aux investisseurs.

Bien qu’ils soient plus sensibles aux variations des taux d’intérêt que les bons du Trésor à court terme, ils comportent généralement moins de risques que les bons du Trésor à long terme. Leur attrait est particulièrement évident en période de courbe de rendement plate, où la différence de rendement entre les échéances à court et à long terme est négligeable, ce qui fait des options à moyen terme un choix judicieux pour obtenir un rendement sans prendre de risque excessif.

De l’autre côté se trouvent les bons du Trésor à long terme, qui offrent généralement le rendement le plus élevé parmi les différentes échéances du Trésor. Ces titres peuvent constituer une couverture efficace contre une inflation inattendue, mais ils comportent un risque de taux d’intérêt considérable.

Leur échéance plus longue les rend très sensibles aux variations des taux d’intérêt, ce qui peut entraîner une plus grande volatilité des prix. De plus, les bons du Trésor à long terme sont généralement moins liquides que leurs homologues à court terme.

Ils sont plus avantageux lorsque la courbe des rendements est abrupte, permettant aux investisseurs de bénéficier d’une prime de rendement qui compense le risque accru de taux d’intérêt. Cependant, dans un scénario de courbe de rendement plate ou inversée, ces obligations pourraient sous-performer par rapport à leurs homologues à plus court terme.

Ce qui est beau, c’est que les investisseurs disposent de diverses manières de déterminer la répartition idéale des titres à revenu fixe dans leur portefeuille. En ciblant différentes parties de la courbe des rendements, les investisseurs peuvent ajuster leur exposition au rendement et aux taux d’intérêt souhaités en fonction de leur tolérance au risque.

Enfin, il convient de noter que depuis 1972, les bons du Trésor américain à 10 ans ont historiquement enregistré une faible corrélation mensuelle de 0,06 avec l’ensemble du marché américain, tout en produisant également des rendements compétitifs. À l’exception d’années comme 2022, les bons du Trésor ont constitué un puissant moyen de diversification du risque actions.

Croissance du portefeuille

Croissance du portefeuille

Corrélations mensuelles

Corrélations mensuelles

Un bon exemple actuel est le WisdomTree US Efficient Core Fund (NTSX), qui détient une allocation de 90 % d’actions américaines à grande capitalisation et de 10 % de contrats à terme sur le Trésor. En utilisant des contrats à terme, l’ETF obtient une exposition à effet de levier à une position équivalente à 60 % en bons du Trésor intermédiaires, pour une exposition finale du portefeuille de 90/60 actions/obligations, soit 1,5x un portefeuille normal 60/40.

Autres types de bons du Trésor américain

L’une des principales faiblesses des bons du Trésor américain nominaux est leur vulnérabilité à l’inflation et à la hausse des taux d’intérêt. L’inflation érode la valeur réelle des paiements d’intérêts fixes que reçoivent les détenteurs d’obligations. En termes simples, l’argent que vous récupérerez à l’avenir n’aura pas le même pouvoir d’achat qu’aujourd’hui.

De la même manière, lorsque les taux d’intérêt augmentent, le rendement fixe des obligations existantes devient moins attractif par rapport aux nouvelles obligations émises à des taux plus élevés. En conséquence, le prix de marché des obligations existantes baisse pour rendre leur rendement compétitif par rapport aux nouvelles émissions, ce qui signifie que les investisseurs détenant ces obligations pourraient subir des pertes en capital s’ils devaient les vendre avant l’échéance.

Pour lutter contre ces faiblesses, le gouvernement américain propose deux autres types de bons du Trésor : les titres du Trésor protégés contre l’inflation (TIPS) et les bons du Trésor à taux variable.

Les TIPS sont spécialement conçus pour se protéger contre l’inflation. Contrairement aux bons du Trésor nominaux, le montant principal des TIPS augmente avec l’inflation et diminue avec la déflation, tel que mesuré par l’indice des prix à la consommation.

Lorsque ces obligations arrivent à échéance, les investisseurs reçoivent le principal ajusté ou le principal initial, selon le montant le plus élevé. Les paiements d’intérêts sont également ajustés en fonction de l’inflation ou de la déflation, ce qui protège la valeur réelle des revenus perçus au fil du temps.

Par conséquent, dans un environnement inflationniste, les TIPS peuvent fournir un rendement plus fiable que les bons du Trésor nominaux, garantissant ainsi que le pouvoir d’achat de votre investissement reste relativement stable.

Les bons du Trésor à taux variable, en revanche, sont conçus pour atténuer les risques associés à la hausse des taux d’intérêt. Contrairement aux bons du Trésor à taux fixe traditionnels, ces titres comportent des paiements d’intérêts qui s’ajustent périodiquement en fonction des taux à court terme en vigueur.

Plus précisément, les paiements d’intérêts sont liés aux taux d’adjudication des bons du Trésor à 13 semaines les plus récents. Ainsi, lorsque les taux d’intérêt augmentent, les paiements de coupons sur les bons du Trésor à taux variable augmenteront également, compensant une partie de la dépréciation des prix qui se produit normalement avec les obligations à taux fixe.

Cela en fait une option intéressante pour les investisseurs préoccupés par une période de hausse des taux d’intérêt, car cela les protège de la perte en capital qu’ils subiraient avec des obligations à taux fixe.

Les TIPS et les bons du Trésor à taux variable sont facilement accessibles via les ETF, le WisdomTree Floating Rate Treasury Fund (USFR) étant un véhicule populaire pour ces derniers.

Ce contenu a été initialement publié par nos partenaires d’ETF Central.

[ad_2]