Les ETF américains sur le gaz naturel en pâtissent

Les ETF américains sur le gaz naturel en pâtissent

[ad_1]

a plongé à 1,60 $ par million d’unités thermiques britanniques (MMBtu), marquant le point le plus bas depuis juin 2020. Cette baisse fait suite à une consommation de stockage étonnamment faible signalée par l’Energy Information Administration (EIA) des États-Unis, signalant un changement dans la dynamique du marché. .

Le rapport de l’EIE : un examen plus approfondi

Selon les dernières estimations de l’EIA, le gaz actif stocké s’élevait à 2 535 milliards de pieds cubes (Bcf) au vendredi 9 février 2024. Ce chiffre représente une diminution nette de 49 Gcf par rapport à la semaine précédente qui peut être attribuée à une demande de chauffage plus faible, en raison de conditions météorologiques plus chaudes que d’habitude.

Il est intéressant de noter que les stocks de gaz naturel s’élevaient à 255 Gpi3 de plus qu’à la même période l’an dernier et étaient 348 Gpi3 au-dessus de la moyenne quinquennale de 2 187 Gpi3. Cette augmentation substantielle, qui se traduit par 15,9 % de plus que la moyenne saisonnière typique, souligne le déséquilibre aigu entre l’offre et la demande sur le marché du gaz naturel.

Impact sur les FNB de gaz naturel

Les répercussions de ces évolutions ont directement touché les fonds négociés en bourse sur le gaz naturel, avec une baisse notable de leurs performances. Les données collectives de ce groupe ont enregistré une chute vertigineuse de 12,16 % sur la semaine. Ce ralentissement reflète clairement l’impact immédiat du rapport de l’EIA et le sentiment général du marché à l’égard du gaz naturel.

Données de groupe

Données de groupe

Données d’indexation

Données d'indexation
Ce contenu a été initialement publié par nos partenaires d’ETF Central.

[ad_2]