Les actions des services publics voient leurs gains du début septembre inversés

Les actions des services publics voient leurs gains du début septembre inversés

[ad_1]

Il y a à peine deux semaines, il semblait que les valeurs des services publics avaient le dessus sur le marché boursier, dépassant largement les valeurs technologiques. Cependant, cette danse rapide avec la victoire a été brusquement interrompue lorsque les services publics sont apparus une fois de plus en queue de peloton de performance du secteur. En fait, cette semaine à elle seule a déclenché une perte de 6,81 % pour les ETF de services publics. Cette spirale descendante a donné lieu à une performance lamentable depuis le début de l’année (-14,42 %). Un contraste saisissant si on le compare au secteur des services de communication en plein essor, qui se rapproche de 34 % depuis le début de l’année.

Au début, alors que les craintes d’une récession imminente commençaient à s’atténuer, les investisseurs se sont rapidement éloignés de ce qui était perçu comme des actions de services publics trop défensives. Ce changement a vu les investisseurs affluer vers les actions de croissance, principalement dans le domaine des technologies de l’information. Les intérêts s’alignaient favorablement sur leur propension à des rendements plus élevés et à des rendements risque/récompense.

Cette tendance a été encore aggravée par les forces politiques lorsque la Réserve fédérale a décidé de resserrer de manière agressive sa politique monétaire. Cette décision a indirectement dévalorisé les actions de services publics qui sont généralement favorisées par les investisseurs centrés sur les dividendes et recherchant cohérence et stabilité dans leurs portefeuilles.

En effet, les rendements actuels du Trésor dépassent le rendement attendu des actions des services publics, ce qui les rend plutôt moins lucratives pour les investisseurs soucieux des revenus. Il semblerait que même ces valeurs refuges traditionnelles aient du mal à rivaliser avec les taux des bons du Trésor à 3 mois de 5,3 %.

Ajoutez à cela des catastrophes naturelles imprévues qui ont meurtri un acteur important du secteur des services publics du S&P500. Hawaiian Electric a dû faire face aux dommages causés par les incendies de forêt et aux éventuelles répercussions juridiques qui en ont résulté.

Les répercussions sont également évidentes au sein des fonds individuels. L’ETF titane de SPDR, le Utilities Select Sector SPDR Fund, illustre le ralentissement du marché. Face à des vents contraires importants rien que la semaine dernière, elle a enregistré de lourdes pertes (-6,90%). De plus, la confiance des investisseurs a connu un changement radical, le fonds ayant enregistré des sorties de fonds importantes, à hauteur de 423 millions de dollars, au cours de la même période.

Alors que nous nous enfonçons dans un climat empreint d’incertitudes sur les marchés et de resserrement de la politique monétaire, il est indéniable que les valeurs des services publics restent à la croisée des chemins.

Données de groupe

Données de groupe

Données spécifiques aux fonds : XLU, VPU et IDU

Données spécifiques aux fonds : XLU, VPU et IDU

Données spécifiques aux fonds : XLU, VPU et IDU

Ce contenu a été initialement publié par nos partenaires d’ETF Central.

[ad_2]