Ces actions sont au bord d’un autre âge d’or

Ces actions sont au bord d’un autre âge d’or

[ad_1]

Nous avons tous entendu cette expression à propos d’un papillon battant des ailes à un endroit, provoquant ainsi un raz-de-marée à un autre.

Le monde de l’investissement assiste à une variante épique et réelle de ce phénomène.

Mais aucun papillon ne bat des ailes. Au lieu de cela, au cours des huit derniers mois, un dictateur en Russie a claqué des lèvres, provoquant un tsunami de dollars d’investissement pour inonder des pays comme le Brésil, la Norvège, le Canada et, oui, même les bons vieux États-Unis.

L’exode économique massif des entreprises occidentales hors de Russie est un événement sismique qui va rediriger les flux d’investissement et remodeler les chaînes d’approvisionnement mondiales pour les années à venir.

Cet exode est la dernière gravure sur la pierre tombale de la « mondialisation ». Comme nous en avons parlé dans le jeudi Argent intelligentce qui vient ensuite sera son alter ego : demondialisation.

Il s’agit de la plus récente mégatendance mondiale, et je m’attends à ce qu’elle soit incroyablement puissante.

Alors que les nations rapprochent les chaînes d’approvisionnement de chez elles, les anciens centres de fabrication comme la Chine en souffriront. Mais la douleur de la Chine sera le gain de quelqu’un d’autre.

Aujourd’hui, je vois une opportunité émergente qui est encore complètement hors du radar de la plupart des investisseurs. Et si l’histoire se répète, comme c’est si souvent le cas, la plupart des investisseurs rateront cette opportunité tout comme ils ont raté la dernière.

En fait, si le passé est un prologue, un événement à venir pourrait bien signaler un nouvel « âge d’or » pour ces actions…


MAINTENANT OUVERT : Inscrivez-vous à notre tout premier sommet sur les flux de trésorerie rapides

Le mercredi 31 août à 16h00 HE, Luke Lango dévoilera un investissement unique qui pourrait vous rapporter des paiements en espèces comme 12 000 $ en 21 jours et 4 600 $ en moins de deux mois. Après un projet de recherche exhaustif de huit mois, Luke est enfin prêt à tout partager.

Cliquez ici pour plus


Un 10-Bagger en seulement six ans

L’opportunité est le Brésil, et l’événement potentiellement significatif est le retour de l’ancien dirigeant Luiz Inácio Lula da Silva au palais présidentiel du pays. Mais même si « Lula » ne retrouve pas la présidence lors des prochaines élections à l’automne, la bourse brésilienne pourrait offrir l’une des meilleures opportunités d’achat depuis le début des années 2000.

La première administration de Lula a duré huit ans, du début 2003 à la fin 2010. Lula, un ancien dirigeant syndical, est arrivé au pouvoir en tant que populiste déclaré qui n’adopterait pas nécessairement des politiques « favorables aux entreprises ». Et pourtant, au cours de ses six premières années au pouvoir, l’indice boursier Ibovespa du Brésil a grimpé en flèche 1 210 % en dollars américains.

Il est presque inouï qu’un indice boursier large délivre un « 10-bagger » en seulement six ans.

Il s’avère que Lula a probablement eu plus de chance que de bien. Il a pris ses fonctions au moment même où un puissant super cycle des matières premières était sur le point de faire pleuvoir la prospérité sur l’économie brésilienne axée sur les ressources.

De 2003 à 2011, le PIB du Brésil quintuplé – de 500 milliards de dollars à 2,6 billions de dollars. Le taux de chômage est passé d’un sommet de 13 % en 2003 à moins de 5 % quelques années plus tard.

Mais les investisseurs ont été lents à adopter le « nouveau Brésil ». Même si les prix des matières premières avaient augmenté pendant plus d’un an avant l’arrivée au pouvoir de Lula en 2003, et même si cette hausse des prix des matières premières commençait déjà à stimuler la croissance économique, l’Ibovespa a chuté de plus de 60 % au cours des mois précédant les élections.

Cette divergence a créé une opportunité d’achat spectaculaire. Au cours des années qui ont suivi, le marché boursier brésilien s’est avéré plus accueillant que le nôtre, récompensant les investisseurs avec des gains massifs alors que l’indice S&P 500 ne l’a pas fait.

Mais ensuite 2011 est arrivé, et le Haricots et porc frapper le ventilateur. Le boom des matières premières s’est transformé en effondrement. Les prix ont chuté pendant une décennie, culminant avec le krach pandémique de mars 2020.

Alors que les prix des matières premières ont implosé, l’économie brésilienne a fait de même. La croissance du PIB a chuté d’un taux annuel robuste de 9 % en 2010 à négatif 10,7% en 2020 !

Au cours de cette « décennie perdue », presque tout ce qui pouvait mal tourner au Brésil a fait se tromper. À la suite de traumatismes économiques et politiques incessants qui ont frappé l’économie de 2011 à 2020, le marché boursier brésilien a chuté à un creux de près de 15 ans en mars 2020.

Maintenant, voici où les choses deviennent intéressantes. Depuis ce creux économique, l’économie brésilienne s’est vigoureusement redressée. Le PIB a retrouvé ses niveaux d’avant la COVID, tandis que le chômage est tombé à son plus bas niveau en six ans.

Mieux encore, grâce au nouveau supercycle des matières premières qui a été lancé en 2020 – l’histoire se répète – le Brésil est à nouveau dans une situation macroéconomique idéale.

Et pourtant, les investisseurs ont été lents à récompenser le marché boursier brésilien en conséquence… tout comme il y a deux décennies.


12 000 $ en 21 jours… 4 600 $ en moins de deux mois ?

Luke Lango vient de découvrir le meilleur moyen d’inonder votre compte de paiements en espèces massifs comme 12 000 $ en 21 jours et 4 600 $ en moins de deux mois, sans toucher aux options. Le mercredi 31 août, il dévoilera cet investissement unique pour la toute première fois.

En savoir plus ici.


3 catalyseurs qui pourraient augmenter les profits

Les faibles valorisations des actions, associées à une croissance économique potentielle robuste, offrent de nombreuses opportunités de réaliser des gains à trois chiffres sur le marché brésilien.

Plusieurs catalyseurs dynamisent déjà l’économie, de sorte que les roues sont déjà en mouvement. Examinons trois des plus importants…

  • Catalyseur n° 1 : le super cycle des matières premières est en plein essor

Bien que le Brésil bénéficie d’une économie de plus en plus diversifiée, la prospérité du pays repose encore fortement sur les ressources naturelles telles que l’énergie, l’agriculture et l’exploitation minière.

En d’autres termes, ce qui est bon pour l’oie des prix des matières premières est excellent pour l’économie brésilienne. Et comme vous le savez, les prix des matières premières ont augmenté cette année, ce qui est une excellente nouvelle pour l’économie et le marché boursier brésiliens.

  • Catalyseur n° 2 : les chaînes d’approvisionnement se déplacent vers le Brésil

En janvier 2018, l’administration Trump a commencé à imposer des tarifs sur une variété d’importations chinoises. Alors que cette guerre commerciale entre les États-Unis et la Chine s’intensifiait, de nombreux importateurs chinois ont déplacé une partie importante de leurs chaînes d’approvisionnement des producteurs américains vers des producteurs non américains.

Le Brésil était l’un de ces producteurs non américains.

Plus tôt cette année, le Brésil total les volumes d’exportation ont atteint un nouveau record mensuel de 29 milliards de dollars, portant les volumes d’exportation annuels du pays à 300 milliards de dollars, ce qui est également un nouveau record.

Vient maintenant le conflit russo-ukrainien, qui non seulement perturbera le commerce mondial de produits comme le pétrole, mais redirigera également le commerce vers des régimes plus amicaux comme le Brésil.

  • Catalyseur n°3 : la prochaine élection présidentielle

La politique a toujours été l’une des principales raisons d’éviter les actions brésiliennes, mais c’est peut-être maintenant l’une des principales raisons d’envisager de les acheter.

Bien que les Brésiliens ne se rendent pas aux urnes pendant deux mois supplémentaires, Lula semble être un solide favori pour gagner. À première vue, cette perspective peut sembler «mauvaise pour les affaires», comme elle l’était auparavant. Mais les résultats économiques de son précédent mandat présidentiel fournissent des preuves irréfutables du contraire.

Un retournement de situation est en cours au Brésil. Les mêmes influences qui ont fait chuter ses actions et sa monnaie les font maintenant monter.

À partir de ce moment, même la moindre amélioration économique, associée à la moindre stabilité politique, pourrait propulser le marché boursier et la monnaie du Brésil vers des gains exceptionnels.

C’est arrivé avant, et il semble que cela se reproduise.

C’est le bon moment pour se lancer dans le rebond brésilien, c’est pourquoi j’ai récemment recommandé un nouvel achat à mon Rapport d’investissement lecteurs. Il ne sera pas à l’abri de la volatilité actuelle, mais je vois des prix beaucoup plus élevés à l’avenir, et c’est ce qui compte.

Que vous rouliez avec nous (Clique ici pour apprendre comment) ou non, vous feriez bien de vous pencher sur ce qui pourrait être le prochain âge d’or du Brésil grâce à la hausse des prix des matières premières et à l’évolution des chaînes d’approvisionnement.

Dans ce cas, l’histoire se répétant serait une bonne chose et rapporterait potentiellement beaucoup d’argent aux investisseurs qui reconnaissent l’opportunité.

Salutations,

Éric

Eric Fry est un sélectionneur de titres primé avec de nombreux appels «10-bagger» – dans les bons ET les mauvais marchés. Comment? En trouvant de puissantes mégatendances mondiales… avant qu’elles ne décollent. En fait, Eric a recommandé 41 gagnants boursiers différents de plus de 1 000 % au cours de sa carrière. De plus, il a battu 650 des investisseurs les plus célèbres du monde (dont Bill Ackman et David Einhorn) lors d’un concours. Et aujourd’hui, il révèle gratuitement son prochain gagnant potentiel à 1 000 %, ici.

[ad_2]